Tennis – Ashleigh Barty et Danielle Collins, donneuses de leçons
Publié

TennisAshleigh Barty et Danielle Collins, donneuses de leçons

La No 1 mondiale n’a laissé que des miettes à Madison Keys (6-1 6-3) et défiera samedi, en finale de l’Open d’Australie, une Danielle Collins qui en a fait de même avec Iga Swiatek.

par
Jérémy Santallo
Ashleigh Barty en action jeudi.

Ashleigh Barty en action jeudi.

Getty Images

Trois jeux et demi: c’est ce que laisse en moyenne Ashleigh Barty à ses opposantes depuis le début de la quinzaine à l’Open d’Australie. C’est simple, personne n’avait autant «marché» sur un Grand Chelem depuis Serena Williams – 16 jeux concédés avant la finale à l’US Open 2013. L’Australienne de 25 ans, double championne à Roland-Garros (2019) et Wimbledon (2021), est en mission au pays et elle l’a encore prouvé jeudi, contre Madison Keys (6-1 6-3 en 1h02), pour se qualifier pour sa première finale à Melbourne Park.

Madison Keys nerveuse

À 26 ans, Madison Keys n’est pourtant pas n’importe qui. La finaliste de l’US Open 2016, ex-No 7 mondiale, a passé beaucoup de premières balles de service dans le 1er set (80%) mais contre la meilleure joueuse du circuit, cela n’est en aucun cas un gage de sécurité (50% de points gagnés avec). L’Américaine, nerveuse au possible, a lâché trois fois sa mise en jeu et lorsqu’elle a eu une toute petite opportunité – comme cette balle de break à 4-1 –, Ashleigh Barty a envoyé un ace sur l’extérieur du carré de service. Injouable.

Inexistante lors du 1er set avec ses 14 fautes directes, Madison Keys aurait pu se relancer un peu lors du début de la 2e manche. Mais à 2-2 et avec une balle de break en sa faveur, elle a vu Barty réaliser un enchaînement service – coup droit – volée imparable. L’Aussie a fait le break dans la foulée et à 5-3, après avoir perdu le premier point sur sa mise en jeu, elle a sorti quatre premières balles de service de son chapeau. «Honnêtement, c’est incroyable. Je suis heureuse de jouer mon meilleur tennis ici», a réagi la favorite du public.

Le cauchemar de Swiatek

Ashleigh Barty, première Australienne à atteindre la finale à Melbourne depuis Wendy Turnbull en 1980, tentera samedi de remporter «son» Majeur, face à Danielle Collins (30e). L’Américaine, qui s’était fait un nom en atteignant le dernier carré Down Under en 2019, s’est montrée très autoritaire dans la deuxième demi-finale du jour face à la Polonaise Iga Swiatek (9e) 6-4 6-1. À 28 ans, elle disputera sa toute première finale en Grand Chelem et est déjà assurée de faire son entrée dans le top 10 à la WTA lundi prochain.

Comme face à Alizé Cornet au tour précédent, Collins a envoyé des «sachets» – le mot employé par la Française – pendant 1h18 et fait vivre un véritable cauchemar à la Polonaise sur sa deuxième balle de service, sur laquelle elle a gagné 3 points sur 21 (14%). Revenue à son meilleur niveau après avoir subi une intervention chirurgicale pour une endométriose l’année passée, l’Américaine ne sera pas favorite samedi. Mais, avec sa qualité de frappe, on pourrait bien avoir un joli combat face au jeu tout en variations de Barty.

Votre opinion