Commentaire: Assurance-maladie: un camouflet pour la Suisse romande

Publié

CommentaireAssurance-maladie: un camouflet pour la Suisse romande

Le Conseil des États a refusé à une très courte majorité de se rallier au contre-projet du Conseil fédéral pour augmenter les subventions à l’assurance-maladie. Les Romands y étaient pourtant largement favorables.

par
Eric Felley
Au Conseil des États, l’idée d’augmenter la part des cantons dans le subventionnement des primes d’assurance-maladie a été combattue par les petits cantons alémaniques.

Au Conseil des États, l’idée d’augmenter la part des cantons dans le subventionnement des primes d’assurance-maladie a été combattue par les petits cantons alémaniques.

lematin.ch

L’initiative socialiste du «maximum 10% du revenu pour les primes d’assurance-maladie» a suscité au Parlement un contre-projet du Conseil fédéral, que le Conseil national avait soutenu au mois de juin. Ce contre-projet, défendu par Alain Berset, abandonne le plafond des 10%, mais prévoit que les cantons participent à la réduction des primes pour un montant minimal de 5 à 7,5% des coûts cantonaux de l’assurance obligatoire des soins. Cela représenterait un montant de quelque 493 millions. Le Conseil national avait dit oui, mais les États l’ont refusé mardi par 22 voix contre 20.

Chez les Romands, tous les parlementaires ont accepté le contre-projet, sauf les deux PLR: Philippe Bauer (PLR/NE) et Olivier Français (PLR/VD). Ce dernier s’est fait tacler sur Twitter par le conseiller national Raphael Mahaim (V/VD), qui lui reproche de ne pas avoir soutenu un système qui fonctionne pourtant dans le canton de Vaud. Par contre la très libérale Johanna Gapany (PLR/FR) a voté oui, ainsi que les deux représentants du Centre: Isabelle Chassot (C/FR) et Charles Juillard (C/JU). Mais les élus du Centre en Suisse alémanique se sont ralliés au camp du non pour faire capoter ce projet qui aurait mis à mal l’autonomie cantonale.

Après ce refus, le Conseil national va devoir revoir sa copie. Probablement que le peuple votera sur l’initiative socialiste, mais il faudra attendre encore deux ou trois années avant que l’on avance sur ce projet. Pendant ce temps, la part des primes dans les budgets des ménages va continuer de grignoter inlassablement le budget des ménages.

Le vote de mercredi au Conseil des États concernant l’augmentation des aides pour le paiement des primes de l’assurance-maladie.

Le vote de mercredi au Conseil des États concernant l’augmentation des aides pour le paiement des primes de l’assurance-maladie.

DR

Le résultat de ce vote est typique de la différence de perception entre la Suisse alémanique et la Suisse romande sur les aides à apporter aux bas et moyens revenus dans le cadre de l’assurance-maladie. Les cantons de Suisse romande font de gros efforts dans ce domaine, mais en Suisse alémanique, cette politique est combattue, certains cantons ont même diminué leurs aides au fil du temps. Alain Berset a défendu son projet en rappelant que la Confédération avait sorti 30 milliards de francs durant les années de pandémie 2020 et 2021, tandis que les cantons s’en sont sortis avec des bénéfices. Peu importe, pour les petits cantons de Suisse centrale, la vision de la politique sociale n’a pas changé pour autant. Chacun balaie devant sa porte.

Ton opinion

71 commentaires