Jeu vidéo: Atari se fait mousser avec une nouvelle console

Actualisé

Jeu vidéoAtari se fait mousser avec une nouvelle console

Le géant des années 70-80, redevenu petite entreprise, allèche avec une énigmatique vidéo. Joli coup ou impasse?

par
Jean-Charles Canet

Le célèbre logo de la marque Atari. Un temps, il fut l'égal de Pepsi, Apple ou d'IBM.

Au moins, en terme de communication, c'est réussi. Atari, ex géant high-tech qui brilla dans les années 70 et 80 avant de sombrer corps et âme, semble vouloir revenir sur le marché des consoles de jeux. Pour manifester cette envie, la petite entreprise qui gagne aujourd'hui sa croûte en ligne avec des jeux d'argent, type casino, a publié dernièrement une vidéo à base de gros plans langoureux sur une boîte en simili bois – qui rappelle furieusement l'Atari 2600, un des dinosaures qui conquis les foyers dans les années 70-80 – avec apparition du logo qui fut un temps l'égal de celui d'Apple, d'IBM ou de Pepsi. La vidéo s'achevant sur un vague et très intriguant «Coming Soon».

L'Atari 2600, un ancêtre vieux de quarante ans.

Il y a quelques heures, l'actuel patron d'Atari, le français Frédéric Chesnais, a confirmé qu'une nouvelle console, basée sur une technologie de PC, était en préparation. Cette maigre précision n'a pas départagé les spéculateurs qui, en gros, se divisent en deux camps. Ceux qui croient qu'Atari va se contenter de sortir une console musée similaire à ce qu'a fait Nintendo avec la «Classic Mini», soit une boîte avec une prise HDMI à brancher sur la télévision et qui fait tourner une sélection de très vieux jeux stockés dans la mémoire. Ça, c'est l'option nostalgie. Il y a aussi ceux qui estiment qu'Atari va plus ou moins se frotter aux géants actuels avec une Ataribox qui atterrira sur les plates-bandes de la Xbox One ou de la PlayStation 4.

Fondée en 1972, Atari se fait d'abord connaître dans les bars et salles de jeux avec notamment le fameux casse-briques «Breakout». L'entreprise connaît un immense succès dans les salons dès 1977 avec sa première console à cartouche, l'Atari 2600. Dans les années 80, Atari produit et écoule une succession de jeux bâclés et médiocres dont le grand public commence à se désintéresser. Cette situation contribue à provoquer aux Etats-Unis le krach du jeu vidéo qui, en 1983, laisse à penser que le phénomène n'est qu'une mode éphémère. L'arrivée de Nintendo et de Mario vient prouver le contraire.

En 1984 Atari se voit divisée et vendue. La marque brille encore dans les années 80 et 90 avec des ordinateurs (le fameux Atari ST). Elle lance aussi la console de poche Jaguar, échoue, puis entame une nouvelle descente aux enfers qui la conduit en main française et vers une mini renaissance sous la formes d'une plateforme de jeux en ligne.

Ton opinion