Négociations: Athènes rend sa copie pour éviter un Grexit

Actualisé

NégociationsAthènes rend sa copie pour éviter un Grexit

Athènes a transmis son plan de réformes à l'Eurogroupe. Celles-ci doivent maintenant être examinées.

Le commissaire européen aux Affaires économiques a estimé que »la fenêtre de tir pour conclure un accord avec la Grèce se referme définitivement dimanche«.

Le commissaire européen aux Affaires économiques a estimé que »la fenêtre de tir pour conclure un accord avec la Grèce se referme définitivement dimanche«.

Keystone

La Grèce a envoyé jeudi 9 juillet au soir de nouvelles propositions de réformes à ses créanciers, Union européenne, Fonds monétaire international (FMI) et Banque centrale européenne. Athènes espère obtenir en échange un nouveau plan de sauvetage financier.

La Grèce propose une hausse des taxes sur les compagnies maritimes et une suppression des avantages fiscaux pour ses îles. Le gouvernement prévoit aussi de relever la TVA sur la restauration à 23% (13% pour l'hôtellerie), de présenter une réforme des retraites et de fixer un calendrier ferme pour les privatisations.

Athènes propose notamment de supprimer le complément de retraite (Ekas) par étapes. Elle prévoit aussi de réduire les dépenses en matière de défense d'un montant de 300 millions d'euros d'ici la fin 2016.

En retour, le gouvernement grec veut que ses créanciers revoient ses objectifs concernant son excédent primaire pour les quatre prochaines années. Elle demande aussi un financement de 53,5 milliards d'euros (56,1 millions de francs) pour couvrir les obligations liées à ses remboursements de prêts jusqu'à la fin juin 2018.

Avant samedi après-midi

Le président de l'Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro, Jeroen Dijsselbloem, ne fera aucun commentaire sur ces nouvelles propositions tant qu'elles n'auront pas été évaluées, a assuré de son côté le porte-parole.

L'évaluation par les créanciers doit être achevée avant la réunion de l'Eurogroupe prévue samedi à 13h00 GMT (15 heures en Suisse) à Bruxelles, qui recommandera ou non l'ouverture de nouvelles négociations avec Athènes. La décision sera prise dimanche après-midi lors d'un sommet européen extraordinaire.

(AFP)

Ton opinion