Publié

tismeAthlétisme/IAAF: les précédentes absences aux JO (ENCADRE)

Exclusion ou boycott, apartheid ou Guerre Froide: l'histoire des jeux Olympiques est riche de pays absents des JO; une sanction qui menace la Russie, suspendue provisoirement vendredi de toute compétition d'athlétisme à neuf mois des JO-2016 de Rio.

. Anvers-1920: pas d'invitation pour les "agresseurs" Tenus pour agresseurs lors de la Première guerre mondiale, l'Autriche, la Bulgarie, l'Allemagne, la Hongrie, la Turquie ne sont pas invités à participer à ces jeux, décernés à la Belgique en mémoire des souffrances infligées aux Belges lors de la guerre, expliquent les historiens David Wallechinsky et Jaime Loucky dans "Le livre complet des jeux Olympiques". . Berlin-1936: les Etats-Unis à deux doigts de boycotter les "jeux Nazis" Dans plusieurs pays, des organisations juives demandent un boycott des JO, organisés par l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler. "Aux Etats-Unis, une proposition de boycott n'a échoué que de justesse", écrit David Wallechinsky. . Londres-1948: sans Allemagne ni Japon L'Allemagne et le Japon, principales puissances de l'Axe lors de la Seconde Guerre mondiale, n'ont pas été autorisées à participer aux Jeux de Londres, organisés dans une ville en reconstruction et où certains sportifs devaient dormir dans des camps de l'armée. . Melbourne-1956: sept boycotts, trois raisons L'Égypte, l'Irak et le Liban ne participent pas aux Jeux de Melbourne, en réaction à la Crise de Suez. La République populaire de Chine refuse de participer pour ne pas côtoyer Taïwan. Quant aux Pays-Bas, à l'Espagne et à la Suisse, ils se retirent pour protester contre l'invasion de la Hongrie par l'Union soviétique. . Tokyo-1964: les Jeux sanctionnent l'apartheid Les jeux de Tokyo sont les premiers à être interdits à l'Afrique du Sud, en réaction à sa politique d'apartheid. L'Afrique du Sud ne fera son retour aux JO qu'en 1992, après la libération de Nelson Mandela et le processus de démocratisation. Par ailleurs l'Indonésie annulera sa participation à ces Jeux, de même que la Corée du Nord, après que le CIO eut suspendu le comité olympique indonésien. L'instance olympique reproche à l'Indonésie de ne pas avoir autorisé les sportifs israéliens et taïwanais aux jeux asiatiques qu'elle organisait en 1962. . Montréal-1976: boycott africain Le chef d'Etat tanzanien Julius Nyerere appelle au boycott pour protester contre la présence de la Nouvelle-Zélande aux Jeux, alors qu'une tournée de l'équipe des All Blacks en rugby à XV avait été organisée en Afrique du Sud, où l'apartheid est en vigueur. En tout, 22 nations africaines, plus le Guyana sud-américain, boycotteront ces Jeux, alors que le rugby n'est pas sport olympique. . Moscou-1980: pas d'Américains à Moscou... Le président américain Jimmy Carter décide de boycotter les jeux de Moscou, pour protester contre l'invasion soviétique en Afghanistan. En tout, 65 pays déclinent l'invitation soviétique (Allemagne de l'Ouest, Canada, Japon...), dont certains pour raisons économiques. . Los Angeles-1984: ... ni de Soviétiques à Los Angeles Quatre ans plus tard, les pays du bloc de l'Est rendent la politesse aux Américains. L'URSS et une quinzaine de ses alliés boycottent les jeux de Los Angeles. L'Iran, ainsi que la Libye, ne se rendent pas non plus aux Etats-Unis. . Séoul-1988: dernier boycott politique La Corée du Nord boycotte les JO de Séoul, capitale de leur ennemi sud-coréen. Cuba, l'Éthiopie, le Nicaragua lui emboitent le pas. . Pékin-2008: pas de boycott, malgré la polémique Des organisations de défense des droits de l'homme appellent au boycott de JO organisés au Pékin, sans effet. cda/fbr/dhe

(AFP)

Votre opinion