Publié

footAtletico Madrid: Villa, le lourd héritage de l'après-Falcao (MAGAZINE)

Par Jean DECOTTE MADRID (Communauté de Madrid), 16 août 2013 (AFP) - Mi-juillet, dans la touffeur du stade Vicente Calderon, plus de 20.000 personnes sont venues assister à la présentation de David Villa, transféré du FC Barcelone à l'Atletico Madrid, symbole de l'immense attente autour du successeur de Falcao.

Certains supporters "rojiblancos" se sont même précipités sur la pelouse pour étreindre leur nouvelle idole. Le défi est de taille pour l'attaquant international espagnol: permettre à l'Atletico de poursuivre son ascension, malgré le départ du buteur colombien Radamel Falcao. Acheté 60 millions d'euros cet été par l'AS Monaco, Falcao a inscrit 52 buts en deux saisons en championnat d'Espagne. Par son sens de la finition, le Colombien a contribué à la conquête de l'Europa League 2012, de la Supercoupe d'Europe 2012-2013 et de la Coupe du Roi 2013, décrochée en mai face au voisin et rival du Real Madrid (2-1 a.p.). "El Tigre", troisième au classement des buteurs de la Liga l'an dernier (28 buts), derrière l'intouchable argentin Lionel Messi (46) et son dauphin portugais Cristiano Ronaldo (34), a aussi permis à l'Atletico de décrocher la troisième place du podium final de la Liga, synonyme de retour en Ligue des champions. C'est sur les épaules d'"El Guaje" (NDLR: le gamin) que repose désormais la tâche d'entretenir la flamme, alors que le club vit sa période la plus faste depuis le doublé Liga-Coupe du Roi en 1996. Prix d'ami A côté des 60 millions d'euros versés pour Falcao, le montant de 5,1 millions maximum que devra débourser au total l'Atletico pour David Villa, champion d'Europe 2008 et champion du monde 2010 avec la "Roja", fait figure d'excellente affaire. Villa, 31 ans, avait été acheté par Barcelone à Valence pour 40 millions d'euros en 2010. Ce prix d'ami reflète probablement les doutes nés de la longue indisponibilité de l'Asturien, gravement blessé à une cheville fin 2011 et tenu éloigné des terrains pendant de longs mois. Privé de l'Euro 2012 qui a de nouveau sacré l'Espagne, David Villa a également peiné la saison passée pour retrouver une place de titulaire au FC Barcelone. "Je suis parti du Barça parce que je ne jouais pas autant que je le désirais", a-t-il expliqué à la presse lors de sa présentation à Madrid. Au sein de l'Atletico, sous les ordres de l'entraîneur argentin Diego Simeone, celui qui est le meilleur buteur de l'histoire de la Roja (56 buts) a reçu "l'affection dont (il avait) peut-être besoin". "Laisser ma peau à chaque match" "Je promets de laisser ma peau à chaque match pour être le meilleur David Villa possible et faire grandir ce club encore plus", a-t-il ajouté. Dès son premier match sous le maillot rayé rouge et blanc, avec le même numéro "9" que portait Falcao, l'attaquant a marqué un but de 25 mètres samedi en match de préparation contre l'UD Las Palmas, aux Canaries (2-0). Aux côtés des Brésiliens Diego Costa, qui a prolongé cette semaine son contrat jusqu'en 2018, et Leo Baptistao (20 ans), arrivé en provenance du Rayo Vallecano, David Villa conduira l'attaque de l'"Atleti" dans quatre compétitions différentes. Il y a la Liga, qui débutera dimanche pour les "colchoneros", sur la pelouse du FC Séville. Puis la Supercoupe d'Espagne, les 21 et 28 août, avec déjà des retrouvailles entre Villa et le Barça; la Coupe du Roi, dont le club madrilène est le vainqueur sortant; et la Ligue des champions, que l'Atletico retrouve avec un plaisir évident. Vu ce programme chargé, nul doute que "El Guaje" jouera tout son soûl, l'esprit tourné vers la Roja et la possibilité de disputer le Mondial 2014. jed/ol/jgu

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!