Publié

TennisATP - Indian Wells: premier tremblement de terre pour Nadal et Federer

INDIAN WELLS (Etats-Unis), 12 mars 2013 (AFP) - Rafael Nadal et Roger Federer ont vécu le premier tremblement de terre de leur vie, lundi à Indian Wells quand le sud de la Californie (ouest des Etats-Unis) a été secoué par un séisme de magnitude 4,7, et ont avoué avoir eu des frayeurs.

"J'ai eu très peur, c'est le premier (séisme) de ma vie", a indiqué l'Espagnol en conférence de presse peu après avoir bénéficié du forfait de l'Argentin Leonardo Mayer pour se qualifier sans jouer pour les 8e de finale. "J'étais sur la table de massage en train de me préparer pour aller m'échauffer et la table s'est mise à bouger encore plus que tout le reste, a raconté Nadal. Quand la secousse a cessé, mes jambes tremblaient." "C'est le premier (tremblement de terre) que j'ai senti, a confié Federer après sa victoire expéditive au 3e tour sur le Croate Ivan Dodig (61 minutes). Les premières secondes, je ne savais pas trop ce qu'il se passait. J'ai couru dehors parce que je ne savais pas combien de temps ça allait durer. Dieu merci ma famille n'était pas dans la maison, ils étaient dehors." "C'était assez effrayant pendant quelques secondes", a-t-il ajouté. L'épicentre du tremblement de terre, qui n'a fait ni victimes ni dégâts majeurs, a été localisé près d'Anza, à seulement 50 km d'Indian Wells, dans le désert à l'Est de Los Angeles. Le séisme, qui a eu lieu à 10h00 locales (17H00 GMT), a aussi été ressentie dans les grandes villes de la côte, Los Angeles et San Diego. Il s'agit de la plus forte secousse sismique dans la région depuis 2010. Indian Wells, une des villes touristiques de la vallée de Coachella, comme Palm Springs, est située à quelques kilomètres de la faille géologique de San Andreas, qui traverse la Californie du Nord au Sud. Cette région du Sud de la Californie est située sur "L'anneau de feu", qui entoure le Pacifique et a produit de nombreux séismes dévastateurs. Mais alors que d'importants tremblements de terre ont touché ces dernières années le Japon, notamment en mars 2011, l'Indonésie, le Chili, la Nouvelle-Zélande ou le Mexique, la côte ouest américaine a été relativement épargnée. bpe/jr

(AFP)

Ton opinion