13.11.2014 à 22:10

tennisATP - Masters - Déclarations

David Ferrer (ESP/N.10, battu par Nishikori): "Comme remplaçant, c'est très différent.

J'ai très bien joué dans le premier set mais ensuite j'ai eu des difficultés dans mes premiers jeux de service. De toutes façons, Nishikori a été très bon. Il est en confiance et il a été meilleur. Depuis cette année, il a amélioré son service et sa forme. Après l'US Open j'ai changé d'entraîneur. Avec Jose Altur, ma relation personnelle était excellente mais on ne voyait pas les choses de la même façon au niveau du tennis. Je connais Paco Fogues depuis longtemps et j'ai toute confiance en lui. J'avais déjà pensé à lui l'an passé mais il n'était pas libre. Maintenant, je veux juste me reposer". Kei Nishikori (JPN/N.5, vainqueur de Ferrer): "Ce n'était pas facile car il est solide en fond de court. Mais j'ai été plus agressif au 2e set et je l'ai breaké rapidement. J'ai pu appuyer plus et prendre des risques en coup droit. Quant au 3e set, il est presque parfait. J'ai même essayé d'en faire un peu plus. Je ne sais pas pourquoi je gagne toujours en trois sets. Cela fait longtemps. C'est plus mental que physique, je pense. Je ne savais pas que Milos était blessé, cela m'a surpris un peu. Mais avec David, on commence à bien se connaître. Je sers mieux cette année mais contre lui c'est toujours serré. Ce soir j'ai envie de bien manger donc je vais juste attendre le résultat. Rafa, Roger, Novak, je pense que c'est autre chose que le Top10 mais on se rapproche peu à peu. Bon, il y a deux jours j'ai perdu contre Federer, c'est toujours un joueur immense, vous savez". Andy Murray (GBR/N.6, battu par Federer): "J'ai déjà perdu des finales difficiles à avaler mais en terme de déroulement du match, c'est vrai que c'est dur. Très dur d'ailleurs. Il a été exceptionnel, et même si j'avais bien joué, il aurait gagné. Ses frappes étaient très propres, il a fait peu d'erreurs. A part son service, tout était très propre. Une double roue de bicyclette, ça ne m'est jamais arrivé. J'espérais faire mieux, évidemment. En plus, quand il est relâché comme ça, il tente des coups qu'il n'essaierait pas autrement. Dans ces cas-là, il faut juste penser au point qui vient, pas à gagner le jeu. Ce n'est pas une fin de saison très sympa mais maintenant je sais le travail qu'il me reste à faire. Je n'ai pas senti que je jouais si mal. Je ne vais pas oublier, ce match doit me servir. Je qualifie cette défaite de frustrante. Cela a été une année délicate mais Federer est un bon exemple pour moi". cd/gv

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!