Publié

tennisATP - Paris-Bercy - Federer: "Je me sens plus en confiance" (TROIS QUESTIONS)

Le Suisse Roger Federer a avoué qu'il se sentait "plus en confiance" que quelques mois en arrière avant d'affronter le Serbe Novak Djokovic, N.2 mondial, samedi en demi-finale du Masters 1000 de Paris-Bercy.

Q : Comment jugez-vous votre victoire en quarts sur l'Argentin Juan Martin del Potro ? R : "Je suis très content du match d'aujourd'hui (vendredi). J'ai réussi un très bon premier set et c'est un peu dommage que je n'ai pas pu breaker au début du deuxième. Juan Martin s'est bien battu pour rester dans le match. Il a réussi à s'accrocher et il a saisi l'opportunité qui s'est présentée à lui à la fin du deuxième set. J'ai bien débuté le troisième set. C'est quelque chose que je n'avais su faire à Bâle. Globalement, j'ai mieux frappé la balle aujourd'hui, bien bougé et pris les bonnes décisions. Donc, je suis content de mon niveau de jeu." Q : Peut-on dire que c'est l'une de vos plus belles victoires cette année ? R : "Probablement, oui je suppose. C'est ma première victoire sur un Top 10 depuis janvier. Ca faisait un moment. Quand j'ai joué des Top 10, ça a souvent été serré. Mais je suis content d'avoir réussi à en battre un, surtout juste avant Londres (le Masters, Ndlr) où je devrai en jouer trois d'affilée. Je suis content que ça ait bien fonctionné. C'était un bon match du début à la fin. C'est vraiment bon pour ma confiance. Parce que c'est le genre de victoires dont j'ai besoin en ce moment. C'est une grosse victoire et jouer Novak en demi-finale est vraiment très excitant." Q : Quel regard justement portez-vous sur Djokovic et votre rivalité ? R : "A chaque fois que je le vois jouer, il a l'air prêt physiquement, rapide, sûr de lui-même, confiant, toutes les choses qu'on attend normalement d'un N.1 ou N.2 mondial. Nous jouons toujours bien l'un contre l'autre. C'est toujours très athlétique. Chacun essaie de prendre l'initiative et de jouer offensif. Avec cette surface et dans ces conditions, ce sera encore comme ça (samedi). J'ai toujours apprécié cette rivalité avec lui. Je préfère le jouer maintenant que quatre mois en arrière. Je me sens plus en confiance maintenant et je crois à nouveau en mes chances. Il finit l'année très fort, donc ça va être un match très difficile, mais ce sera intéressant." Propos recueillis en conférence de presse cyb/ep

(AFP)

Votre opinion