Publié

TennisATP - Rome: Nadal et Serena: toujours les mêmes en finale (COMPTE RENDU)

Par Emmanuel BARRANGUET ROME, 18 mai 2013 (AFP) - L'Espagnol Rafael Nadal s'est qualifié pour sa huitième finale en huit tournois depuis son retour de blessure en février, samedi à Rome, où Serena Williams a allongé à 23 sa série de victoires d'affilée, mais retrouvera la dernière joueuse à l'avoir battue, Victoria Azarenka.

Le retour du Roi et de la Reine. L'ogre de la terre battue n'a laissé que quelques restes au Tchèque Tomas Berdych (tête de série N.6), 6-2, 6-4, dans l'arène du Foro Italico. "Huit finales d'affilée, c'est plus qu'un rêve pour moi, a dit Nadal, déjà leader de la Race. Il y a huit mois c'était impossible à envisager. Huit finales, cela signifie que vous êtes sur la bonne voie, que vous jouez bien et que vous êtes régulier." Au premier set, il estime avoir "joué à un très haut niveau, pas de fautes, changements de direction, j'ai saisi toutes mes chances de dominer l'échange. C'est un de mes meilleurs matches depuis que je suis de retour". Tenant du titre, l'Espagnol pourrait retrouver son vieil adversaire Roger Federer (N.2) en finale, ou la grande promesse du tournoi, le Français Benoît Paire, opposés en soirée. Berdych, revenu de l'enfer la veille contre Novak Djokovic, qui menait d'une manche et 5-2, n'a pas pu faire grand-chose samedi. Il reste sur 13 défaites contre Nadal, qu'il n'a plus battu depuis 2006. "Il a parfaitement commencé, c'est Rafa, on sait comment il joue sur terre, il servait très bien, même pour lui", commente le Tchèque. "J'ai eu une possibilité que je n'ai pas exploitée, exactement le contraire d'hier, où j'avais saisi ma chance" contre "Djoko". Mais Berdych se sent "prêt pour Paris", où il figure parmi les outsiders. "J'ai eu deux bonnes semaines sur terre battue, j'ai battu une fois le deuxième mondial (Andy Murray à Madrid), une fois le meilleur joueur du monde". Serena se méfie de "Viki" Chez les dames, Serena Williams (N.1), qui a écrasé la Roumaine Simona Halep 6-3, 6-0, va croiser la seule joueuse qui l'aie battue depuis trois mois, Azarenka, qui a dominé l'idole du Foro Italico, l'Italienne Sara Errani (N.7), 6-0, 7-5. L'Américaine a signé sa 23e victoire de rang, et amélioré son record personnel. La dernière qui l'aie domptée est justement la grande Bélarusse, en finale à Doha, 7-6 (8/6) 2-6 6-3, compte non tenu du forfait de Serena contre la Française Marion Bartoli à Dubaï. "Viki avait très bien joué ce match, notamment les points vitaux", a commenté Serena Williams. L'Américaine, qui n'a connu qu'une autre défaite en 2013, contre son "clone" Sloane Stephens en Australie (quarts de finale), a remporté ses trois derniers tournois, à Miami, Charleston et Madrid, plus deux rencontres de Fed Cup contre la Suède. Même si elle n'est "pas très contente de la façon dont (elle) joue", Serena avance en forme impériale vers Roland-Garros. Pense-t-elle encore à sa défaite surprise l'an dernier à Paris au premier tour contre la Française Virginie Razzano, 111e mondiale à l'époque (4-6 7-6 (5) 6-3)? "Bien sûr que ce sera là (dans sa tête, ndlr), je n'aimerais mieux pas, mais je dois répondre à cette question à chaque conférence de presse. Je n'avais pas bien joué et j'avais perdu", a-t-elle répondu, agacée. eba/bvo

(AFP)

Votre opinion