Yémen: Attaque au drone pendant une parade militaire

Publié

YémenAttaque au drone pendant une parade militaire

Les rebelles Houthis ont lancé un drone qui a explosé au dessus d'une base aérienne de l'armée loyaliste dans le sud du Yémen. Six militaires ont été tués.

<b>ATTENTION! LA VIOLENCE DE CERTAINES IMAGES SONT SUSCEPTIBLES DE CHOQUER</b>

L'attaque a eu lieu au moment où l'ONU demande aux belligérants des progrès réels pour parvenir à la paix. Les rebelles Houthis du Yémen ont mené une opération spectaculaire, une attaque de drone contre l'armée loyaliste dans le sud du Yémen,

Annoncée par les médias des insurgés, l'attaque a fait six morts parmi des militaires et a blessé 12 autres personnes. Parmi eux figurent des officiers et des responsables provinciaux, selon un hôpital local.

Un drone venu filmer la parade?

Des images d'un vidéaste de l'AFP montrent un drone approchant à grande vitesse au-dessus du podium où des officiers et des responsables provinciaux avaient pris place pour suivre une parade militaire. Certains ont cru qu'il s'agissait d'un drone venu filmer la parade.

L'attaque a visé la base aérienne d'Al-Anad, dans la province de Lahj, la plus importante du Yémen. Celle-ci avait servi avant la guerre à l'armée américaine pour traquer les djihadistes d'Al-Qaïda.

Une boule de feu

En arrivant au-dessus du podium, orné d'un portrait du président Abd Rabbo Mansour Hadi, le drone a explosé, provoquant une boule de feu et projetant de nombreux débris métalliques sur et autour du podium.

Un militaire blessé à l'épaule s'est laissé tomber et un civil, muni d'un caméra et qui semblait être un reporter, a été filmé dans une mare de sang. Des soldats paniqués ont évacué leurs camarades blessés vers l'hôpital le plus proche.

Appel de l'ONU

L'attaque est intervenue au lendemain d'un appel de l'émissaire de l'ONU pour le Yémen, Martin Griffiths. Elle a réclamé aux belligérants «des progrès substantiels» après les accords obtenus en décembre en Suède, alors que 80% de la population dépend toujours de l'aide humanitaire internationale.

L'ONU avait réalisé une percée diplomatique le 13 décembre après huit jours de pourparlers en Suède entre le gouvernement et les rebelles. Au terme de ces accords, une trêve est en vigueur depuis le 18 décembre à Hodeida, port stratégique de l'ouest du Yémen, avec un engagement d'un retrait des combattants de cette zone supervisé par une mission d'observateurs de l'ONU.

La guerre au Yémen a fait quelque 10'000 morts et provoqué la pire crise humanitaire du monde, selon l'ONU. Des ONG estiment que le bilan des victimes est largement supérieur.

(ats)

Ton opinion