Football - Attaqué, Barthélémy Constantin riposte
Publié

FootballAttaqué, Barthélémy Constantin riposte

Le directeur sportif du FC Sion porte plainte. En cause, une publication Instagram qui s’attaque non pas uniquement à sa fonction, mais à sa personne.

par
Florian Vaney
Freshfocus

«Sportivement, on peut me reprocher n’importe quoi. J’encaisse. C’est le jeu. Mais lorsqu’on s’attaque à ma personne, qu’on me fait passer pour un consommateur de drogue, je refuse de laisser passer.» La critique, Barthélémy Constantin connaît. Directeur sportif d’un club qui fait vibrer et pleurer les Valaisans, fils d’un président qui ne laisse personne indifférent: il ne peut en être autrement lorsqu’on occupe une position aussi exposée.

Si bien que Barthélémy et Christian Constantin sont devenus une source de mèmes impressionnante sur les réseaux sociaux. La plupart ironisant sur leurs décisions et leurs postures au FC Sion, certains allant parfois plus loin. Comme ce fut le cas très récemment avec une page Instagram habituée à tourner le club en dérision.

Publications retirées depuis

Une publication est ainsi très mal passée aux yeux de Barthélémy Constantin. On y voit Elmo, la marionnette rouge la plus célèbre des réseaux sociaux, se plantant la tête dans un tas de poudre blanche après avoir établi un lien avec le directeur sportif sédunois. «Je ne connais pas la personne derrière ce compte. Mais s’il a voulu jouer, très bien. On va jouer. Une plainte a été déposée.»

«On est derniers de Super League, c’est normal qu’on s’en prenne plein la figure. Mais qu’on reste dans les limites du football»

Barthélémy Constantin, directeur sportif du FC Sion

Depuis l’intervention de l’avocat de Barthélémy Constantin sur la toile, le post a été retiré, au même titre que plusieurs autres. Et le responsable n’a pas manqué de s’excuser via son compte. «J’ai tous les screens. On va aller au bout de cette affaire. Encore une fois: on est derniers de Super League, c’est normal qu’on s’en prenne plein la figure. Mais qu’on reste dans les limites du football.»

Derrière la procédure, la volonté également de mettre à mal l’impunité qui règne sur internet. Autrement dit, faire de ce cas un exemple. «Derrière un écran, la critique est facile. Mais personne ne sait vraiment à quoi ressemble la réalité, une fois qu’on est à l’intérieur.» L’argent qu’il pourrait toucher? «J’imagine que j’en ferai don à une association une fois cette histoire derrière.»

Votre opinion