15.07.2020 à 05:16

Banditisme

Attaque contre un fourgon déjouée
le 3 juillet à Genève

Trois malfaiteurs ont été arrêtés en France voisine à la suite d’une tentative de braquage qui a tourné court. C’est un succès policier qui met un coup de frein à une série de cinq braquage de ce type en Suisse romande.

par
Eric Felley
Dernière attaque en date, celle de Daillens dans la nuit du 2 au 3 décembre 2019. Des pompiers travaillent sur trois véhicules calcinés à la sortie du village.

Dernière attaque en date, celle de Daillens dans la nuit du 2 au 3 décembre 2019. Des pompiers travaillent sur trois véhicules calcinés à la sortie du village.

KEYSTONE/Laurent Gilliéron

À la suite d’une action coordonnée de la police judiciaire française et de la brigade de répression du banditisme de Genève, le pire a pu être évité le 3 juillet dernier à Genève. «Le Parisien» révèle mardi que trois malfaiteurs ont été mis en examen à Lyon pour association de malfaiteurs et tentative de vol avec arme. En Suisse, le succès de cette opération de police résonne comme un soulagement. Le dernier braquage de ce type avait eu le lieu le 3 décembre 2019 à Daillens, s’ajoutant à ceux de Lausanne en juin 2019, de Mont-sur-Lausanne et Chavornay (2018), et Nyon (2017).

Une dizaine d’inconnus encagoulés et armés

Selon «Le Parisien», le 3 juillet, une bonne dizaine d’hommes encagoulés et lourdement armés sont répartis à bord «d’un camion lourd, d’un fourgon utilitaire et de plusieurs berlines». À Genève, ils prennent en chasse un fourgon contenant quelque 30 millions de francs, alors qu’un traquenard est prévu pour le faire arrêter sur son parcours. Mais soudain, le chauffeur du fourgon change d’itinéraire… Pour les malfrats, c’est le signe que quelque chose ne tourne pas rond. Ils se replient en France. Deux d’entre eux sont alors interpellés à Gex dans l’Ain.

La chance a tourné pour «le chanceux»

Les policiers ont saisi tout un arsenal: des pains de TNT, des munitions et des armes de poing et des gilets pare-balles. Selon le quotidien français, ces malfaiteurs viennent d’horizons divers, de la banlieue lyonnaise ou de Seine-Saint-Denis. Un troisième homme a été arrêté dans le Var, il s’agit d’A., 43 ans, surnommé dans le milieu «le chanceux» parce qu’il n’a pas été placé en garde à vue «depuis vingt-cinq ans», selon le journal. Comme quoi, il y a une fin à tout et la chance a tourné du côté des gendarmes. Les autres membres de cette expédition sont toujours recherchés.

Des membres de la police scientifique inspectent trois véhicules calcinés qui sont visibles au niveau de la sortie d’autoroute de La Sarraz après l’attaque d’un fourgon de transport de fonds le vendredi 23 août 2019 à La Sarraz.

Des membres de la police scientifique inspectent trois véhicules calcinés qui sont visibles au niveau de la sortie d’autoroute de La Sarraz après l’attaque d’un fourgon de transport de fonds le vendredi 23 août 2019 à La Sarraz.

KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
Nous optimisons en permanence nos services - nous travaillons actuellement sur notre site web, ce qui peut entraîner des interruptions dans la fonction de commentaire.