Crise climatique - Atteint de sclérose en plaques, un Autrichien saisit la CEDH
Publié

Crise climatiqueAtteint de sclérose en plaques, un Autrichien saisit la CEDH

Malade, un quadragénaire voit ses symptômes s’aggraver avec la chaleur. Il vient de porter plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme contre l’Autriche qui a échoué à le protéger du réchauffement climatique.

Débouté en octobre par la justice autrichienne, ce consultant en énergie de 40 ans se tourne vers la CEDH au motif que l’Autriche violerait plusieurs dispositions de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Débouté en octobre par la justice autrichienne, ce consultant en énergie de 40 ans se tourne vers la CEDH au motif que l’Autriche violerait plusieurs dispositions de la Convention européenne des droits de l’Homme.

AFP

Un Autrichien souffrant d’une sclérose en plaques dont les symptômes s’aggravent quand les températures grimpent, vient de porter plainte contre son pays pour avoir échoué à le protéger contre le réchauffement climatique. Ce recours a été déposé auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), a annoncé lundi la branche locale du mouvement Fridays For Future, initié par la militante suédoise Greta Thunberg.

«Dès qu’il fait plus de 25 degrés, je dois me déplacer en fauteuil roulant. En d’autres termes, je suis déjà affecté par la crise climatique et je le serai encore plus dans le futur», explique Mex M., qui souhaite garder l’anonymat, cité dans le communiqué.

Vienne violerait les dispositions de la CEDH

Débouté en octobre par la justice autrichienne «pour des questions de forme», ce consultant en énergie de 40 ans se tourne désormais vers l’instance européenne, au motif que l’Autriche viole selon lui plusieurs dispositions de la Convention européenne des droits de l’Homme, dont son article 2 sur le «droit à la vie».

«La loi nationale sur le climat est très faible et en outre, l’arsenal judiciaire actuel ne nous donne pas la possibilité de déposer de recours», explique son avocate Me Michaela Krömer. A travers cette requête, «nous demandons donc le droit de contester cette loi et nous réclamons aussi des mesures climatiques plus efficaces». «L’Etat a échoué à agir et doit faire davantage pour limiter la hausse des températures de la planète à 1,5 degré» par rapport aux niveaux antérieurs à la révolution industrielle, poursuit-elle.

Sollicité, le ministère de l’Environnement, dirigé par un membre du parti écologiste depuis début 2020, n’a pas répondu dans l’immédiat.

Décision d’ici l’été

Le dossier d’un millier de pages a été transmis vendredi à Strasbourg, où la Cour devrait décider d’ici à l’été si l’affaire est traitée en priorité au vu de l’urgence climatique. Fridays for future avait lancé une campagne de financement participatif ("crowdfunding") qui a permis de récolter 30’000 euros afin de couvrir l’ensemble des frais.

Deux plaintes similaires sont en cours d’examen par la CEDH: six Portugais âgés de huit à 21 ans accusent 33 Etats européens d’avoir failli à leurs engagements sur la lutte contre le réchauffement climatique, tandis qu’en Suisse, l’association «Les Aînées pour la protection du climat» poursuit la Confédération helvétique pour négligence climatique.

(AFP)

Votre opinion