20.09.2020 à 10:09

FootballAttendu à Saint-Gall, le FC Sion se montrera-t-il en reprise?

Défait tant en 2018 que 2019, le club de Tourbillon espère cette fois-ci réussir son entrée dans la nouvelle saison. Le rendez-vous du Kybunpark coïncidera aussi avec l’intronisation en Super League de Fabio Grosso, son champion du monde de coach.

par
Nicolas Jacquier
Fabio Grosso (au centre) et les Sédunois commenceront leur saison 2020-2021 ce dimanche au Kybunpark, face à un FC Saint-Gall ayant remporté ses cinq dernières confrontations contre le club valaisan. 

Fabio Grosso (au centre) et les Sédunois commenceront leur saison 2020-2021 ce dimanche au Kybunpark, face à un FC Saint-Gall ayant remporté ses cinq dernières confrontations contre le club valaisan.

Keystone

Quand un nouveau championnat commence, chaque équipe se demande où elle en est réellement, si les mouvements opérés durant le mercato seront bénéfiques comme espéré. Et dès lors qu’un nouveau coach a été installé, la question de savoir si ses principes ont déjà été assimilés se pose avant d’autant plus d’acuité.

Cette dernière question, le FC Sion de Fabio Grosso se la posera au moment d’entamer ce dimanche après-midi son exercice 2020-2021 au Kybunpark, pas forcément le meilleur endroit pour musarder en chemin. Le visiteur se consolera en songeant que Saint-Gall a lui aussi beaucoup changé (ndlr: six arrivées, huit départs, dont ceux de ses attaquants Demirovic et Itten).

Un premier match de championnat – et le verdict du terrain qui l’accompagne -, c’est toujours un juge de paix sachant que l’on n’a qu’une seule chance de laisser une bonne première impression. Le club valaisan se montrera-t-il cette fois à la hauteur du proverbe?

Il lui faudra pour cela réussir son départ, ce qui n’a plus été le cas depuis l’été 2017 (victoire 1-0 à Thoune lors de l’intronisation de Paolo Tramezzani). Depuis?

Un faux départ en 2018, concédé de surcroît à domicile contre Lugano, lors d’un dimanche après-midi marqué par l’incroyable but encaissé par Anthony Maisonnial, le nouveau gardien du FC Sion, lobé par un dégagement tessinois de plus de 70 mètres tenté par Mihajlovic depuis sa défense.

Un faux départ valaisan suivi douze mois plus tard d’un nouvel échec, toujours à Tourbillon, contre Bâle (1-4).

Ce 19 juillet 2019, on se souvient que la soirée avait été cette fois-ci fatale au gardien Anton Mitryuskhin, préféré à Kevin Fickentscher au coup d’envoi par Stéphane Henchoz, mais qui s’était fabriqué l’auto-goal le plus stupide de l’année en laissant filer sous le pied une anodine passe en retrait de Bamert (72e).

Un but gag qui devait aussitôt créer le buzz sur la Toile et, dans la foulée, faire perdre à son auteur sa très éphémère place de titulaire.

Cinq techniciens plus tard (Henchoz, Zermatten/Bichard, Dionisio et Tramezzani), on verra ce que ce FC Sion «new look» a déjà dans les tripes, s’il parvient à se faire violence autrement que lorsqu’il est au pied du mur comme cela avait été le cas en fin de saison passée lorsque les Valaisans avaient dû sauver leur place dans l’élite.

Lors de cette dernière décennie, le bilan des «premières» du FC Sion s’est avéré parfaitement équilibré avec quatre succès, deux matches nuls et quatre revers.

Ce dimanche sera aussi important pour Fabio Grosso lui-même. L’Italien a beau être un ancien champion du monde, il lui faudra rapidement faire des points pour asseoir sa crédibilité dans ce qui reste sa première expérience à l’étranger en tant qu’entraîneur.

Pour ce faire, il lui faudra réussir là où ses prédécesseurs avaient tous échoué lors du dernier exercice, Sion restant sur cinq échecs consécutifs – une fois 3-0 et quatre fois 2-1 - face à Saint-Gall et un coach (Peter Zeidler) qui ne semblent guère lui convenir.

Et si la courbe s’inversait?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
28 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dr

20.09.2020 à 13:17

Le derby pas en direct. Alors que le stade est limité à 1000 places. Les petits doigts ont de nouveau oeuvré. A la prochaine votation sur la TSR je vais faire juste.

IgniaciO

20.09.2020 à 13:00

L'essentiel étant la victoire saint-galloise au final.

Gilbert Graisse

20.09.2020 à 12:22

"Son champion du monde de coach"... Je ne sais pas si NJ sait vraiment que Grosso a été champion du monde en tant que joueur et non en tant qu'entraîneur... Je crois que la nuance se verra assez vite !