19.03.2020 à 14:52

PandémieAttention aux arnaques liées au coronavirus

Faux médicaments, masques contrefaits, les criminels ne manquent pas d'imagination face au Covid-19.

Des masques ne répondant pas au standard ont été découverts.

Des masques ne répondant pas au standard ont été découverts.

Photo d'illustration, Keystone

La pandémie de coronavirus a dopé l'imagination des réseaux criminels. Ceux-ci tentent de tirer profit de la demande en masques de protection et produits d'hygiène, avertit Interpol.

Plus de 34'000 masques contrefaits et ne correspondant pas aux standards, sprays, «paquets coronavirus» ou médicaments anti-Covid-19 ont été saisis dans le cadre de la semaine d'action «Pangea XIII», menée dans 90 pays dont la Suisse. Mais cela ne représente que «la pointe de l'iceberg», avertit Interpol dans un communiqué publié jeudi. L'opération a conduit à 121 arrestations à travers le monde et à la saisie de produits potentiellement dangereux pour une valeur de plus de 14 millions de dollars.

«Opération Pangea»

Les autorités ont mis au jour quelque 2000 liens sur internet liés au coronavirus. Les masques chirurgicaux étaient le dispositif le plus saisi, avec 600 cas durant cette semaine d'action (3 au 10 mars). «Encore une fois, l'opération Pangea montre que rien n'arrête les criminels quand il s'agit de faire du profit», déclare le secrétaire général d'Interpol, Jürgent Stock, qui dénonce dans le communiqué «le manque total de respect pour le bien ou la vie des gens».

Par rapport à la dernière édition de la semaine d'action, menée en 2018, «Pangea XIII» a observé une hausse de 18% des saisies de médicaments antiviraux contrefaits et de plus de 100% de chloroquine, un médicament contre la malaria, qui pourraient être liés à la pandémie de coronavirus.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!