Publié

Progrès«Attention, ne vous moquez plus des voitures chinoises!»

Longtemps l’objet de risées condescendantes, les voitures de l’Empire du Milieu ont réalisé de très gros progrès. Elles visent désormais la concurrence frontale avec les plus prestigieuses.

par
Philippe Clément

Elles ont des noms qui sonnent encore de façon très exotique. Du genre «Grande Muraille», ou «Drapeau Rouge». Mais ne vous y fiez pas! Les automobiles chinoises progressent de mois en mois.

Longtemps larguées, inexorablement recalées aux crash-tests, elles ont fait l’objet de soins assidus. Et les constructeurs chinois ont deux gros avantages: ils disposent, avec les pays émergents moins regardants, d’un «laboratoire» grandeur nature. Et, vu l’essor exponentiel de leurs affaires, de fonds de recherche à faire pâlir les ténors européens.

Votre opinion