Actualisé 13.12.2019 à 05:34

Au CERN, même le calendrier de l'Avent est bizarre

Science

Les scientifiques ouvrent chaque jour... un placard dans les corridors du centre de recherche genevois. Et découvrent des trésors d'un autre âge.

par
lematin.ch
Ce jeune scientifique découvre dans la porte 6 un rouleau de 110 mètres de câble datant de 1971, soit bien avant sa naissance.

Ce jeune scientifique découvre dans la porte 6 un rouleau de 110 mètres de câble datant de 1971, soit bien avant sa naissance.

Twitter

S'ils peuvent découvrir un boson de Higgs au cœur de la matière, les scientifiques du CERN sont bien capables de trouver de la magie de Noël n'importe où. Jusque dans de vieux placards. Cette année, ils ont ainsi choisi comme calendrier de l'Avent les innombrables armoires qui bordent les couloirs du centre de recherche scientifique genevois.

Chaque jour, l'un d'eux est filmé, ouvrant au hasard l'un de ces vieux placards et décrivant ce qu'il y trouve. Le tout est posté sur Twitter sous le hashtag #CERNCorridorCupboardAdventCalendar. Vous pouvez donc suivre l'aventure jusqu'à Noël. Une initiative que l'on doit aux physiciennes déjà responsables du groupe PhysicsCakes, qui réalise des pâtisseries scientifiques. Comme quoi, science et humour font souvent bon ménage.

Vu la longueur des couloirs du CERN, le calendrier tiendra facilement jusqu'à Noël. Twitter

Les premières ouvertures de portes de ce calendrier ont permis de découvrir des trésors d'un autre âge. Quoi que «d'un autre âge» semble plus correct que «trésors» pour qualifier les objets qui traînent dans les couloirs du CERN. Du vieux matériel de chimie, des classeurs fédéraux emplis de documentation sur la physique des neutrinos, des bandes magnétiques...

Aux oubliettes

Visiblement, ce qui est entreposé dans les couloirs du lieu où a été inventé le Web n'est que rarement, voire pas du tout, utilisé et y reste, oublié de tous, pour longtemps. «Je ne serais pas surpris que certains de mes documents s'y trouvent encore», réagit un scientifique qui se souvient que, lorsqu'il est arrivé au CERN en 1990, les couloirs et placards étaient tels qu'ils sont encore aujourd'hui.

L'autre constat de ce calendrier de l'Avent particulier, c'est que les personnes qui ouvrent les portes n'ont même pas l'âge des objets qu'elles découvrent à l'intérieur. Rappelons que les travaux de construction du centre ont débuté en 1954 et que le premier accélérateur de particules a été mis en service en 1957.

Dès le premier jour, le calendrier a réservé son lot de vieilleries poussiéreuses. Twitter

Un chanceux a tout de même trouvé un objet un peu insolite: une bouteille d'un alcool indéfini. Twitter

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!