Actualisé 01.01.2019 à 10:35

Au cinéma, la cuvée 2019 s'annonce belle!

Films

Du retour de De Niro et Pesci chez Scorsese à «Star Wars IX», en passant par «Le roi lion» live, «Avengers: Endgame» et «La reine des neiges 2», voici les films les plus attendus en 2019.

par
Laurent Siebenmann
«Star Wars IX» avec Daisy Ridley, est l'un des films très attendus en 2019.

«Star Wars IX» avec Daisy Ridley, est l'un des films très attendus en 2019.

Disney/Lucasfilm

L'année 2019 s'annonce riche, en matière cinématographique. De la fin de la saga «Avengers» à «Star Wars IX», en passant par «Le roi lion» live ou «The Joker», sans oublier le retour du duo Pacino-De Niro dans «The Irishman», le grand écran promet de belles émotions. Voici notre sélection, totalement subjective, des films les plus attendus durant les douze mois à venir.

«Bienvenue à Marwen» (2 janvier)

L'année ciné va débuter dès ce mercredi avec le nouveau film signé Robert Zemeckis («Retour vers le futur»). Après être resté plusieurs jours dans le coma, Mark Hogancamp (Steve Carell), amnésique, va se créer un monde imaginaire, nommé Marwencol. Il est rapidement obsédé par la création en miniature d'une ville au temps de la Seconde Guerre mondiale. Inspiré d'une histoire vraie, un récit plein d'effets spéciaux qui servent le propos du réalisateur.

« Minuscule 2: les mandibules du bout du monde » (30 janvier)

Cinq ans après leur première aventure au cinéma, on retrouvera la coccinelle, la fourmi et l'araignée dans de nouvelles péripéties. Les insectes rigolos, en images de synthèse incrustées dans des décors naturels, vont changer radicalement d'univers en voyageant jusqu'aux Antilles. Voilà qui promet quelques personnages des plus exotiques.

M.P.

«Captain Marvel» (6 mars)

Le 21e film de l'univers Marvel va donner la vedette à Carol Danvers qui devient l'une des héroïnes les plus puissantes qui ait jamais existé, après que la Terre s'est retrouvée au centre d'un conflit galactique entre deux races extraterrestres, les Kree et les Skrulls. Dans le costume seyant de Captain Marvel, les réalisateurs Ryan Fleck et Anna Boden ont choisi Brie Larson. Saura-t-elle charmer le public, gentiment gavé de super-héros?

«Dumbo» (27 mars)

L'histoire de l'éléphanteau qui pouvait voler est adaptée en live, la nouvelle combine des studios Disney pour recycler ses classiques. Sauf que là, c'est le grand Tim Burton qui s'y colle. Autant dire que les attentes sont grandes. Colin Farrell, Michael Keaton, Danny DeVito, Eva Green et Alan Arkin sont de la partie, ce qui ne gâche rien.

«Tanguy, le retour» (10 avril)

Seize ans après son départ, Tanguy, largué par sa femme, revient vivre chez ses parents, avec sa fille. Étienne Chatiliez raconte la suite d'un de ses plus grands succès. André Dussollier, Sabine Azéma et Éric Berger vont-ils à nouveau cartonner auprès des spectateurs, comme en 2001?

«Avengers: Endgame» (24 avril)

Peut-être un des films les plus attendus de 2019. Dans cet ultime épisode (vraiment?), nous saurons ce qu'il advient des rares super-héros qui ont survécu à la fin du précédent film, «Infinity War». Comme cela devrait être le dernier tour de piste de certains acteurs vénérés par les fans (Robert Downey Jr et Chris Evans, notamment), il devrait y avoir des larmes, lors du générique de fin...

«Les petits mouchoirs 2: nous finirons ensemble» (1er mai)

Guillaume Canet offre à son public la suite des «Petits mouchoirs». Sept ans après le premier film, la bande, qui a éclaté, se retrouve à l’occasion de l’anniversaire surprise organisé pour Max... Marion Cotillard, François Cluzet, Gilles Lellouche, Laurent Laffite et les autres sont de retour. Canet va-t-il réussir à doubler la mise?

«Aladdin» (22 mai)

Et voici - encore - une version live d'un classique Disney. Guy Ritchie réalise ce film qui reprend la trame du dessin animé sorti en 1992. Mena Massoud joue Aladdin, Naomi Scott incarne Jasmine, pendant que Marwan Kenzari prête ses traits à l'odieux Jafar. Le génie, lui, est interprété par Will Smith. Et c'est là que le bas blesse car toute la drôlerie ravageuse du film original reposait sur le fabuleux numéro de Robin Williams... On retient notre souffle.

«John Wick III» (22 mai)

Avouons-le, on a adoré voir Keanu Reeves bastonner tout seul les gros méchants, dans les deux premiers films de la série. Scénarios malins, scènes d'action spectaculaires et inventives, punchlines musclées: John Wick a toute notre sympathie. C'est dire si on attend ce nouveau festival de bourre-pifs avec impatience.

The Irishman (en juin sur Netflix)

Sur le papier, c'est clairement le film le plus attendu de 2019. Robert de Niro, Al Pacino et Joe Pesci réunis devant la caméra de Martin Scorsese, il n'y a pas projet plus excitant que celui-ci. Si vous ajoutez Harvey Keitel à tout cela, sur un scénario de Steven Zaillian, on se dit que le mois de juin promet d'être explosif. Le long-métrage est inspiré d’une histoire vraie, celle du tueur à gages de la mafia Frank Sheeran qui avait confié, sur son lit de mort, qu’il avait assassiné Jimmy Hoffa, en 1975.

«X-Men: Dark Phoenix» (5 juin)

Les X-Men font face à l'ennemi le plus puissant et le plus redoutable qu'ils aient jamais affronté, l’un des leurs: Jean Grey. Ce nouvel épisode met en scène les jeunes mutants. Simon Kinberg va-t-il réussir à rafraîchir un peu la plus vieille franchise Marvel encore à l'écran?

«Men in Black: International» (12 juin)

Point de Will Smith ou de Tommy Lee Jones dans ce quatrième épisode dont Chris Hemsworth, Liam Neeson et Tessa Thompson sont les héros. L'action débute cette fois à Londres où les Hommes en Noir sont confrontés à un meurtre qui va les obliger à parcourir le monde. Question: ce «Men In Black» peut-il survivre à l'absence de ses interprètes d'origine? Qui plus est mis en scène par F. Gary Gray qui succède à l'immense Barry Sonnenfeld?

«Toy Story IV» (26 juin)

Woody, Buzz l'Éclair et Jessie entreprennent un voyage pour retrouver la Bergère. Après un troisième épisode simplement exceptionnel et annoncé comme le dernier, Pixar offre tout de même une quatrième aventure à ses jouets préférés. Si le niveau de réalisation numérique et d'émotion reste le même, on ne peut que s'en réjouir.

«Spider-Man: Far From Home» (3 juillet)

Après un premier reboot de reboot navrant, Marvel produit tout de même cette suite dont on espère un meilleur scénario, un méchant plus réussi (Jake Gyllenhaal dans le rôle de Mysterio) et, surtout, moins de monologues exaspérants du Tisseur toujours campé par Tom Holland.

«Le roi lion» (17 juillet)

Avec cette énième version live d'un de ses triomphes, les studios Disney jouent gagnants. Mais, même si on nous promet une histoire sensiblement différente du dessin animé original, force est de reconnaître que la première bande-annonce en reprend toutes les scènes cultes. Un nouveau public va-t-il adhérer à cette jolie histoire? Les petits devenus adultes vont-ils retourner en salle voir un scénario qu'ils connaissent par coeur? Et, surtout, les images de synthèses seront-elles aussi réussies que dans «Le livre de la jungle» live?

«Once Upon A Time in Hollywood» (14 août)

C'est dans le Los Angeles de la fin des années 1960 que Quentin Tarantino situe l'action de son nouveau film qui s'intéresse à la mutation du cinéma, en pleine période de ce qui s'appelait le Nouvel Hollywood. On suit une star déclinante de la télévision et de sa doublure, dans ce monde en plein changement. Un sujet en or pour Tarantino dont on espère le retour au sommet avec un casting cinq étoiles composé de Leonardo DiCaprio, Brad Pitt, Margot Robbie, Al Pacino et Dakota Fanning.

«Ca: chapitre II» (18 septembre)

Le vilain clown tueur fait son retour au cinéma, toujours campé par Bill Skarsgård. Succès oblige, des stars se sont soudainement bousculées pour jouer dans cette suite. C'est ainsi que les opportunistes Jessica Chastain et James McAvoy participent à ce second chapitre qui se déroule vingt-sept ans après le premier. Ca va saigner.

«Joker» (9 octobre)

Joaquin Phoenix sous le maquillage du Joker, avouez que cela a tout pour plaire. Les premières images du comédien dans la peau de l'ennemi de Batman donnent envie d'en voir plus, ce qui est bon signe. On est donc impatients de découvrir ce long-métrage signé Todd Phillips qui raconte comment le comédien raté Arthur Fleck devient le Joker, dans le Gotham City des années 1980.

«Hors normes» (23 octobre)

Un film d'Eric Toledano et Olivier Nakache est forcément un événement. Les réalisateurs d'«Intouchables» vont une nouvelle fois livrer une fable sociétale puisqu'ils s'intéressent à Bruno et Malik qui, depuis vingt ans, s'occupent d'enfants et d'adolescents autistes. Pas d'Omar Sy en vue: ce sont Vincent Cassel et Reda Kateb qui sont les vedettes de cette comédie dramatique.

«Charlie's Angels» (30 octobre)

Naomi Scott, Kristen Stewart et Ella Balinska succèdent à Cameron Diaz, Lucy Liu et Drew Barrymore, dans ce troisième film inspiré par la célèbre série télévisée. Autre changement notable, c'est une femme - Elizabeth Banks - qui réalise cette suite-reboot dont le concept reste le même: trois jolies détectives travaillent pour le mystérieux Charlie Townsend. C'est à peu près tout ce que l'on sait du scénario mais avouons que ces nouveaux anges ont beaucoup d'atouts à faire valoir...

«La reine des neiges 2» (27 novembre)

Dire que l'on attend cette suite de «La reine des neiges» est un peu surfait. Mais ce Disney ayant été un tel triomphe en 2013, il va être impossible de passer à côté. On souhaite juste aux tympans des parents de survivre à cette seconde agression musicale.

«La famille Adams» (4 décembre)

Les Addams reviennent sur grand écran! Que cette nouvelle aventure va-t-elle réserver à la délicieuse famille? Greg Tiernan et Conrad Vernon signe ce long-métrage animé dont le look louche du côté des productions Tim Burton. Des célébrités prêtent leur voix aux personnages (en v.o. du moins), telles que Chloë Grace Moretz, Oscar Isaac et Charlize Theron. On en frisonne de plaisir.

«Star Wars IX» (18 décembre)

Troisième et dernier épisode de la nouvelle trilogie, ce film est attendu avec une attention particulière. Qui est Rey (Daisy Ridley)? Qui sont réellement ses parents? Kylo Ren (Adam Driver) va-t-il revenir du côté lumineux de la Force? Qui était Snoke? Après des «Derniers Jedi» au scénario très controversé et l'échec cinglant de «Solo», Lucasfilm et Disney n'ont pas droit à l'erreur. C'est pourquoi J. J. Abrams dirige cet épisode censé assurer la pérennité de la saga dans l'imaginaire collectif. Et lui offrir un avenir.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!