Football: Au FC Sion, Fabio Grosso est nourri devant sa porte

Publié

FootballAu FC Sion, Fabio Grosso est nourri devant sa porte

En raison de plusieurs cas de Covid-19 affectant son personnel, la «Porte d’Octodure», à Martigny, a dû fermer. Reclus dans sa chambre d’hôtel, le champion du monde italien ne peut en sortir.

par
Nicolas Jacquier
Le ballon ne roule plus du côté du FC Sion. Fabio Grosso et tous les joueurs se retrouvent en quarantaine depuis deux jours et jusqu’au 31 octobre.

Le ballon ne roule plus du côté du FC Sion. Fabio Grosso et tous les joueurs se retrouvent en quarantaine depuis deux jours et jusqu’au 31 octobre.

Keystone

Après Zurich cet été et le FC Bâle ces jours-ci, le FC Sion est la troisième équipe de Super League que le médecin cantonal concerné a mis en quarantaine. Pour le club valaisan, celle-ci devrait être levée le 31 octobre, ce qui a entraîné le report de ses deux prochains matches, à savoir Sion-Servette (prévu initialement ce dimanche) ainsi que Lucerne-Sion (1er novembre).

La quarantaine concerne cette fois-ci 45 personnes (joueurs, staff et employés du club), dont près d’une quinzaine a été contaminée au Covid-19.

Effet collatéral non négligeable, la «Porte d’Octodure», le stamm du FC Sion, à Martigny, a lui aussi dû se résoudre à fermer ses portes après la découverte d’autres cas affectant cette fois le personnel.

L’hôtel est fermé jusqu’à nouvel ordre.

L’hôtel est fermé jusqu’à nouvel ordre.

DR

Si l’hôtel et le restaurant sont bouclés pour plusieurs jours, quelques joueurs ainsi que Fabio Grosso, le nouveau coach, y résident toujours au mois.

Les cuisines restent ouvertes

Depuis 48 heures, le champion du monde italien 2006 vit enfermé dans sa chambre. Pour se nourrir, l’actuel entraîneur du FC Sion a droit aux repas préparés dans la cuisine de l’établissement demeurée ouverte (celle-ci fournit aussi une crèche voisine), qui lui sont déposés plusieurs fois par jour devant la porte de sa chambre.

Contrairement à l’équipe et à plusieurs de ses collaborateurs du bureau d’architecture adjacent, Christian Constantin, lui, n’est pas à l’isolement. Mais il limite ses sorties au strict minimum. Après un test négatif effectué en fin de semaine dernière, le patron du FC Sion avait déjà pris ses distances avec ses joueurs. Dimanche passé, à l’occasion du derby contre Lausanne (0-0), il ne s’était d’ailleurs pas aventuré dans les vestiaires de Tourbillon

Ton opinion

30 commentaires