Publié

Hockey sur glace«Au HCC, on doit oublier et repartir de l’avant»

Battu 9 à 1 dimanche aux Mélèzes contre Kloten, le HC La Chaux-de-Fonds traverse une sale période. Mais son directeur sportif, Loïc Burkhalter, ne s’affole pas.

par
Christian Maillard
Les défaites se succèdent pour le HC La Chaux-de-Fonds, mais cela n’inquiète pas le directeur sportif.

Les défaites se succèdent pour le HC La Chaux-de-Fonds, mais cela n’inquiète pas le directeur sportif.

KEYSTONE

Sale période pour les Abeilles. Il y a eu tout d’abord six buts encaissés mardi dernier contre la jeune académie de Zoug. Puis six de plus vendredi à Sierre. Et enfin neuf ce dimanche aux Mélèzes face à Kloten: le compte n’est pas bon pour le HC La Chaux-de-Fonds.

Avec vingt et un buts reçus en une semaine pour le jeune Stéphane Charlin dans la cage du HCC, il y aurait de quoi déprimer pour des Neuchâtelois qui n’ont remporté qu’un match en cinq parties depuis leur retour de quarantaine. Mais Loïc Burkhalter, directeur sportif du HCC, ne s’affole pas. Pour lui, il n’y a pas de quoi, pour l’heure, dramatiser et paniquer.

‹‹Je dois reconnaître que depuis ces derniers temps, il n’y a pas grand-chose qui fonctionne pour nous››

Loïc Burkhalter, directeur sportif du HC La Chaux-de-Fonds

«Il est vrai qu’avec ce virus, en retour de quarantaine, cela va mieux pour certaines formations et c’est plus compliqué pour d’autres, soupire l’ancien attaquant. Je dois reconnaître que ces derniers temps, il n’y a pas grand-chose qui fonctionne pour nous. Toutes nos erreurs se paient cash.»

Comme ce dimanche où, aux Mélèzes, Kloten n’a pas fait dans la demi-mesure: 1 à 9, c’est ce qui s’appelle une grosse claque. «C’est beaucoup, oui, mais c’est aussi beaucoup trop sévère, poursuit Loïc Burkhalter. Maintenant, il y a des rencontres où tout rigole pour un adversaire et où ça n’entre pas de l’autre côté, c’est le hockey. Il faut oublier et repartir de l’avant.»

‹‹Nous savions qu’avec nos moyens limités, ce serait une saison compliquée››

Loïc Burkhalter, directeur sportif de La Chaux-de-Fonds

Le Chaux-de-Fonnier rappelle toutefois que sa formation est jeune et que ce n’est pas forcément une surprise de la retrouver au septième rang avec quatorze matches et dix-sept points. «Nous savions qu’avec nos moyens limités, ce serait une saison compliquée, que nous aurions des trous, renchérit-il. On doit juste continuer de travailler.»

Si ses filets ne cessent actuellement de trembler, le talentueux portier Stéphane Charlin, prêté par GE Servette, ne doit donc pour autant se démoraliser. Il n’a que 20 ans. «Comme tous les jeunes dans l’équipe, il y a eu des moments où tout allait bien pour lui, où il volait sur la glace sans se poser de question, et d’autres comme maintenant un peu plus compliqués, relativise Loïc Burkhalter. C’est le métier qui rentre

Après le naufrage de dimanche, le coach Thierry Paterlini va devoir trouver les bons mots pour que ses Abeilles sortent de cette mauvaise période, dès ce mercredi à Olten.

Thierry Paterlini va devoir trouver les bons mots ce mercredi à Olten.

Thierry Paterlini va devoir trouver les bons mots ce mercredi à Olten.

KEYSTONE

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé