Football - Au LS, les anciens ont pris leurs responsabilités
Publié

FootballAu LS, les anciens ont pris leurs responsabilités

Contre Vaduz, la contribution de Diaw, Bolingi, Boranijasevic et Flo a été décisive.

par
André Boschetti
Sport-Center

Le projet «jeunes» voulu par Ineos, le propriétaire du Lausanne-Sport, est sur le point de se transformer en une pleine réussite. Dimanche, en arrachant déjà leur onzième victoire de la saison, les Vaudois ont presque assuré leur maintien en Super League, l’unique objectif annoncé par le club, cette saison. Un petit exploit si l’on considère que le champion de Challenge League avait perdu Dan Ndoye (Nice) et Andi Zeqiri (Brighton) en été, puis Aldin Turkes (sur blessure) en décembre. Soit tout ce trio offensif qui avait très largement contribué à la promotion.

Pour remplacer les deux premiers, le LS a misé sur la jeunesse, avant de compléter son effectif offensif avec l’inconnu Jonathan Bolingi (26 ans), en janvier, pour compenser la longue absence de son serial buteur, sérieusement touché à un genou juste avant Noël. Il est d’ailleurs significatif de souligner que le Congolais est le seul élément de plus de 22 ans recruté par Souleymane Cissé, le directeur sportif de la Tuilière, depuis son arrivée, en mai.

Contribution insuffisante

Un pari très audacieux qui ne pouvait fonctionner que si les joueurs les plus expérimentés à disposition de Giorgio Contini se montraient capables de bien encadrer cette jeunesse, certes talentueuse mais terriblement inexpérimentée.

Un apport fondamental qui a mis, pour certains, du temps avant qu’ils n’amènent au groupe ce que le club attendait d’eux. Si l’on excepte le capitaine, Stjepan Kukuruzovic (30 ans), le gardien Mory Diaw (27) et, dans une certaine mesure et jusqu’à sa blessure, le patron de la défense, Elton Monteiro (27), la contribution des trois autres éléments confirmés (Boranijasevic, Flo et Geissmann) a longtemps été par trop insuffisante pour permettre le développement espéré des jeunes. Ce qui explique, en partie, les deux préoccupants passages à vide qu’ont connus les Lausannois en novembre puis au tout début de cette année.

Dix matches/20 points

Ce n’est pas non plus un hasard si, depuis le 13 février et une magnifique victoire contre Servette à la Tuilière, les Vaudois ont été beaucoup plus réguliers. Lors de leurs dix dernières sorties, ils ne se sont en effet inclinés qu’à deux reprises seulement et ont pris vingt points. La progression des jeunes y est certes pour beaucoup, mais l’implication et les prestations beaucoup plus convaincantes, à tous les niveaux, de Nikola Boranijasevic et de Per-Egil Flo y ont aussi fortement contribué. Comme le fait que Kukuruzovic et Diaw continuent, eux, d’aligner les belles performances.

Dimanche, alors que le LS ne trouvait pas la solution contre Vaduz, Bolingi, parfaitement servi par Boranijasevic, offrait sur un plateau l’égalisation à Lucas Da Cunha. Le même attaquant congolais profitait ensuite d’une passe longue et précise de Flo pour s’en aller donner la victoire à son équipe. Quant à Mory Diaw, il a tout simplement sorti trois parades exceptionnelles en fin de partie pour préserver ce maigre acquis.

Retrouvez le compte-rendu de cette rencontre ici.

Votre opinion