Grèce: Au moins 23 migrants morts dans deux naufrages 

Publié

GrèceAu moins 23 migrants morts dans deux naufrages 

Deux embarcations de migrants ont sombré mercredi, au large des îles de Lesbos et de Cithère. Au moins 25 personnes sont mortes, selon un dernier bilan.

Image d’archives.

Image d’archives.

AFP

Au moins 23 personnes sont mortes dans les naufrages de deux bateaux avec des migrants en Grèce, à quelques heures d’intervalle mercredi et jeudi, selon un nouveau bilan des garde-côtes grecs vendredi. 

Au moins cinq corps ont été retrouvés sur l’île de Cythère, au sud de la péninsule du Péloponnèse, où un voilier avec 95 migrants à son bord s’est échoué dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué à l’AFP un porte-parole des garde-côtes grecs. 

Au moins 18 personnes, essentiellement des femmes, ont quant à elles péri dans un autre naufrage, intervenu jeudi aux premières heures du jour au large de l’île de Lesbos, en Méditerranée orientale, selon la même source. Les deux embarcations de fortune, surchargées, se sont retrouvées prises dans des vents violents et une mer déchaînée. 

Manque de gilets de sauvetage

À Cythère, 80 personnes ont pu être sauvées de la noyade tandis qu’au large de Lesbos, 28 personnes ont été retrouvées. Selon la chaîne publique grecque ERT, ces dernières sont de nationalité somalienne. Au total une quarantaine de personnes se trouvaient à bord de ce bateau mais seules dix d’entre elles étaient équipées d’un gilet de sauvetage, ajoute la chaîne. 

À Cythère, des dizaines de rescapés, échoués au pied d’une falaise avec une mer démontée, avaient dû être hissés avec un treuil par les secours. 

«Éradiquer les passeurs»

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a appelé jeudi à «éradiquer complètement les passeurs qui s’attaquent à des personnes innocentes, des personnes désespérées» tentant de rejoindre l’Union européenne sur des embarcations qui ne sont pas en état de naviguer, a-t-il lancé depuis Prague où il participe à des discussions avec les autres dirigeants européens.

Les données précises sur les victimes sont généralement difficiles à établir car certains corps ne sont jamais repêchés ou sont retrouvés sur le rivage des semaines plus tard.

(AFP)

Ton opinion