Inde et Bangladesh: Au moins 26 nouveaux décès en raison de la mousson
Publié

Inde et BangladeshAu moins 26 nouveaux décès en raison de la mousson

Des millions de personnes sont affectées par les inondations dévastatrices. Certains abris d’urgence sont «pleins», avec «d’immenses problèmes de nourriture et d’eau potable».

Le personnel de la National Disaster Response Force (NDRF) porte secours aux villageois touchés par les inondations à Phuthimari, en Inde.

Le personnel de la National Disaster Response Force (NDRF) porte secours aux villageois touchés par les inondations à Phuthimari, en Inde.

AFP

Au moins 26 nouvelles personnes ont trouvé la mort en Inde dans des inondations provoquées par la mousson ou après avoir été frappées par la foudre, alors que des millions d’habitants sont affectés dans le pays et dans le Bangladesh voisin, ont annoncé les autorités lundi. Ces nouvelles victimes viennent s’ajouter à une cinquantaine de décès déjà répertoriés samedi. Les inondations menacent régulièrement l’Inde et le Bangladesh et, selon les experts, le changement climatique accroît leur fréquence, leur gravité et leur soudaineté pour ces deux pays qui totalisent 1,6 milliard d’habitants.

5140 villages submergés

Dans l’Etat d’Assam, au nord-est de l’Inde, trois personnes ont trouvé la mort dans des glissements de terrain alors que six autres sont décédées dans des inondations, selon les autorités en charge de la gestion des catastrophes. Dans l’Etat de Bihar, plus à l’est, la foudre qui accompagne les orages a fait au moins 17 morts, selon le ministre en charge de la Gestion des catastrophes, Renu Devi.

Quelque 5140 villages sont submergés et plus de 100’000 habitants se sont réfugiés dans des abris d’urgence à travers cet Etat qui avait connu en avril de fortes inondations qui avaient fait 44 victimes. Après quelques semaines de répit, le niveau de l’eau est remonté en juin, au début de la saison de la mousson.

Dans l’Etat voisin de Meghalaya, au moins 16 personnes sont mortes depuis le 17 juin à la suite de glissements de terrain et de crues de rivières qui ont submergé des routes. Le Bangladesh a également été frappé par des inondations dévastatrices, tuant des dizaines de personnes et affectant des millions d’habitants.

«Les abris d’urgence sont pleins»

Lundi, les eaux de crue se retiraient progressivement du district de Sylhet, dans le nord-est du pays, mais des millions de personnes sont toujours bloquées, a déclaré Mosharraf Hossain, administrateur en chef du district.  «Les abris d’urgence sont pleins. Il y a d’immenses problèmes de nourriture et d’eau potable. Beaucoup ont peur de rentrer chez eux alors que d’autres ont perdu leur maison lors de la montée des eaux», a-t-il déclaré.

La décrue entraîne des inondations dans des districts situés plus en aval, à Habiganj et Brahmanbaria, ont indiqué des responsables. Dans le district de Jamalpur, une fillette de huit ans est décédée après avoir été emportée par de puissants courants, a déclaré un officier de police, Aminul Islam. Les fortes précipitations se sont également poursuivies dans les districts du sud-est de Chittagong Hills, provoquant des inondations dans la ville portuaire et aggravant les risques de glissements de terrain.

(AFP)

Votre opinion