Actualisé

Pluies diluviennesAu moins 33 morts dans des inondations en Argentine

La ville de La Plata, à 60 km de Buenos Aires, a été subitement inondée dans la nuit de mardi à mercredi par 400 mm de précipitations en deux heures, selon le gouverneur de la province.

Les inondations provoquent de nombreuses perturbations, comme ici à Buenos Aires.

Les inondations provoquent de nombreuses perturbations, comme ici à Buenos Aires.

Reuters

La nuit précédente, des pluies diluviennes avaient frappé la capitale Buenos Aires, faisant au moins 8 morts. «Pour le moment, nous pouvons confirmer un minimum de 25 décès (à La Plata). Les corps sont apparus quand les eaux ont commencé à baisser», a dit lors d'une conférence de presse Daniel Scioli, le gouverneur de la province de Buenos Aires, qui englobe La Plata.

Un record de pluie

La moitié de cette agglomération de 900'000 habitants a été inondée et se trouvait mercredi sans électricité. Des voitures flottaient dans les rues et la ville était partiellement paralysée. Plus de 2000 personnes ont dû abandonner leur logement sous les eaux. Des personnes âgées et des mères portant leur enfant dans les bras étaient évacuées dans des canoës, tirés dans les rues transformés en rivière par des voisins ou des secouristes. D'après les services météorologiques, il est tombé 400 mm de pluie en 2 heures mardi soir, un record pour La Plata.

L'armée en renfort

Le gouvernement a mobilisé l'armée et les forces de sécurité civile pour secourir les centaines de personnes bloquées dans leurs habitations inondées, attendant parfois sur le toit de leur maison. Les autorités locales n'ont pas précisé si les décès étaient dus à des noyades, des chutes ou des manques de soins.

A La Plata, les écoles et les services publics ont été fermés. A Buenos Aires, 350'000 personnes ont été affectées par les inondations survenues en pleine nuit, mardi entre 00h00 et 07h00. Un agent du métro est mort électrocuté dans une station lors d'une opération de pompage. Les habitations précaires ont été particulièrement touchées, et la tempête a également causé une série de coupures de courant, des chutes d'arbres et l'interruption de plusieurs services de transports en commun. Mercredi, la vie avait repris son cours quasi-normal dans la Capitale, mais des administrations déploraient des coupures de liaison internet ou du matériel endommagé.

Les garages spécialisés dans le séchage de voitures inondées étaient pris d'assaut, après un pont férié de 6 jours. Les dépanneuses faisaient des allées et venues pour dégager les véhicules abandonnés, moteur et système électrique noyés dans la plupart des cas.

Si les inondations sont peu fréquentes à La Plata, elles sont plus habituelles à Buenos Aires et dans son agglomération de 13 millions d'habitants, où l'urbanisation le long du fleuve Rio de la Plata s'est faite en partie sur des terres inondables.

(AFP)

Votre opinion