Accident de train à Milan: «Au secours maman, on est en train de dérailler»
Publié

Accident de train à Milan«Au secours maman, on est en train de dérailler»

Plusieurs rescapés de l'accident survenu jeudi matin à Pioltello ont livré des témoignages glaçants.

par
joc
1 / 19
Pioltello, après le déraillement du train, à 15 kilomètres à l'est de Milan, jeudi 25 janvier 2018.(jeudi 25 janvier 2018)

Pioltello, après le déraillement du train, à 15 kilomètres à l'est de Milan, jeudi 25 janvier 2018.(jeudi 25 janvier 2018)

L'aiguillage où est survenu le drame.(jeudi 25 janvier 2018)

L'aiguillage où est survenu le drame.(jeudi 25 janvier 2018)

Pioltello, après le déraillement du train, à 15 kilomètres à l'est de Milan, jeudi 25 janvier 2018.(jeudi 25 janvier 2018)

Pioltello, après le déraillement du train, à 15 kilomètres à l'est de Milan, jeudi 25 janvier 2018.(jeudi 25 janvier 2018)

Keystone

«Tout allait bien, et puis tout d'un coup le train s'est mis à trembler, ensuite on a senti une déflagration et les wagons sont sortis des rails. Quasi immédiatement, on a compris que quelque chose était arrivé.» La presse italienne se fait l'écho des premiers témoignages après le terrible accident de train survenu jeudi matin à Pioltello. Daniele*, qui se considère un peu comme un miraculé, en tremble encore. Il évoque «une scène qui fait froid dans le dos»: «J'ai eu la chance de prendre un autre wagon, qui n'a pas déraillé», souffle-t-il.

Allongé sur une civière, un autre passager se souvient d'un choc très violent: «J'ai été éjecté au sol et j'ai reçu un coup sur l'épaule», raconte-t-il, avant d'évoquer une scène chaotique: «Des gens hurlaient, j'ai vu tant de blessés, j'ai cru mourir», confie-t-il avant d'être embarqué dans une ambulance. Annamaria, elle, se trouvait dans le seul wagon qui n'a pas déraillé: «Mais dernière nous, le train se balançait. J'ai pensé que nous allions mourir. Autour de nous, c'étaient des hurlements et du sang», tremble-t-elle.

«Pauvres Italiens que nous sommes»

Sur place, ambulanciers, pompiers, policiers, carabiniers, infirmiers et médecins s'activent au beau milieu de l'enfer. A la mi-journée, des personnes étaient encore prisonnières des tôles. «Nous avons sorti des gens très grièvement blessés, les visages couverts de sang», témoigne un secouriste. Aux abords du lieu de l'accident, une mère affolée cherche désespérément sa fille, passagère du train. «Elle m'avait téléphoné: «Au secours maman, on est en train de dérailler», m'a-t-elle dit.

Sur les réseaux sociaux, la colère gronde. «Maudits politiciens. Pauvres Italiens que nous sommes, nous devons risquer notre vie pour aller travailler», tempête un pendulaire.

*Prénom d'emprunt

La vidéo des secours

Votre opinion