Football - Au Servette FC, la valeur d’Imeri a quadruplé en 12 mois

Publié

FootballAu Servette FC, la valeur d’Imeri a quadruplé en 12 mois

Estimé à plus de 6 millions de francs, le prix du joyau de la Praille est en train d’exploser, ce qui en fait l’un des joueurs les plus chers de Super League. Selon la rumeur, le néo-international serait dans le viseur de l’OCG Nice.

par
Nicolas Jacquier
La valeur marchande de Kastriot Imeri (au premier plan) n’en finit pas de grimper. Elle atteint aujourd’hui plus de 6 millions de francs.

La valeur marchande de Kastriot Imeri (au premier plan) n’en finit pas de grimper. Elle atteint aujourd’hui plus de 6 millions de francs.

Pascal Muller/freshfocus

En ce début d’année, Kastriot Imeri (21 ans) est toujours un joueur du Servette FC, mais personne ne sait exactement pour combien de temps encore. On sait certes le milieu de terrain de la Praille lié aux «grenat» par un contrat courant jusqu’en juin 2023, sans que cela soit pour autant une garantie absolue. Afin de calmer le jeu - et alors même que la rumeur avait déjà transféré le No 17 du SFC en Angleterre et en Allemagne, son manager avait récemment affirmé que le joueur terminerait la saison à Genève.

Peut-on en être vraiment sûr? Le doute est permis. Le nouveau statut d’Imeri, le potentiel qu’il affiche et sa progression constante sous le maillot servettien – progression récompensée par une première sélection en équipe de Suisse fêtée contre l’Italie en novembre à Rome – en font un élément très sollicité dans toute l’Europe. Une Europe qu’il est en train de mettre à ses pieds…

Derrière Cabral, Nsame et Omeragic

Ce qui est absolument certain par contre, c’est que la valeur du joyau de la Praille est en train d’exploser. Alors que le site spécialisé transfermarkt l’estimait déjà à 4,2 millions de francs en juin dernier, celle-ci a bondi à quelque 6,3 millions de francs en ce début janvier. Voici une année, Kastriot Imeri ne «pesait» encore économiquement que 1,55 millionon vous laisse apprécier sa spectaculaire progression, lui dont la valeur a été multipliée par quatre en douze mois.

Considéré de loin comme le joueur le plus cher du contingent du Servette FC (devant Timothé Cognat/2,6 millions), Imeri est aussi dorénavant devenu l’un des joueur les plus cotés du championnat. Dans ce classement particulier, seuls Artur Cabral (FC Bâle/15,6 mios), Jean-Pierre Nsame (YB/7,3 mios) et le défenseur Becir Omeragic (Zurich/7,3 mios) précèdent encore le néo-international, désormais à égalité avec Leonidas Stergiou (FC Saint-Gall), un autre grand talent.

Ce nouveau pointage à l’échelle helvétique intervient alors que les rumeurs d’un départ imminent se multiplient. Dernière en date: le jeune homme serait aujourd’hui dans le viseur de l’OGC Nice, prêt à en faire l’acquisition dès le présent mercato afin d’enrichir son milieu de terrain. Ineos venant se servir chez la concurrence lémanique, voilà qui ne manquerait pas de piment.

Record de Senderos bientôt effacé

Alors, partira, partira pas? S’il n’a jamais nié sa volonté de rejoindre à moyen terme un grand championnat européen, l’intéressé a toujours exprimé sa fidélité au club qui l’a révélé et pour lequel il se sent redevable. Un Servette qui peut sagement se permettre, semble-t-il, de laisser monter les enchères. A moins que, comme parfois

Seule certitude acquise: le jour de son départ à l’étranger, Imeri deviendra le meilleur transfert réalisé par le club genevois, effaçant ainsi les 4 millions de francs qu’Arsenal avait posés sur la table en 2003 pour obtenir les services de Philippe Senderos, l’actuel directeur sportif de la Praille.

Ton opinion