Actualisé 16.06.2020 à 03:46

Au Venezuela, un parti d'opposition suspendu

Politique

Action Démocratique, l'un des principaux partis d'opposition, avait annoncé dimanche le boycott des prochaines élections législatives.

Le président Nicolas Maduro à Caracas, le 4 mai 2020.

Le président Nicolas Maduro à Caracas, le 4 mai 2020.

Keystone

Le Tribunal suprême de justice du Venezuela a suspendu lundi les membres de la direction d'un des principaux partis d'opposition, au lendemain de l'annonce du boycott des élections législatives par les détracteurs du président Maduro.

La chambre constitutionnelle du Tribunal suprême de justice (TSJ) a «décrété (…) suspendre l’actuelle direction nationale de l’organisation politique Action Démocratique (AD)», a-t-elle annoncé dans un communiqué. Le TSJ, accusé par l’opposition d’être partial au bénéfice du pouvoir chaviste de Nicolas Maduro, a nommé un «comité directeur ad hoc» qui pourra utiliser «la carte électorale, le logo, les symboles, emblèmes, couleurs et tout autre titre propre à l’organisation», a ajouté cette juridiction.

AD et dix autres formations de l’opposition ont annoncé dimanche leur boycott des prochaines législatives, prévues d'ici à la fin de l’année mais pour lesquelles aucune date n’a encore été fixée. Elles ont dénoncé «une farce électorale», après la nomination vendredi par le TSJ d’une magistrate sanctionnée par le Canada à la tête du Conseil national électoral (CNE), chargé de superviser le scrutin.

Guaido critique Maduro

La nomination du chef du CNE est, selon la loi, une prérogative de l'Assemblée nationale, actuellement la seule institution du pays contrôlée par l’opposition. «Aucune décision émanant du bureau privé du régime ne pourra se substituer au processus normal», a réagi AD sur Twitter.

Le dirigeant de l’opposition Juan Guaido, reconnu comme président par interim par une cinquantaine de pays, estime de son côté que Nicolas Maduro veut remplacer ses adversaires par une «opposition loyale à son programme totalitaire». Fondé en 1941, AD, parti social-démocrate, a été une formation importante au Venezuela avant l’arrivée au pouvoir d’Hugo Chavez en 1998. Son secrétaire général, Henry Ramos Allup, a présidé l'Assemblée nationale en 2016-2017.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!