«Stratégie risquée» – Aucune nouvelle mesure: le Conseil fédéral avoue jouer avec le feu
Publié

«Stratégie risquée»Aucune nouvelle mesure: le Conseil fédéral avoue jouer avec le feu

Berne donne une dernière chance aux cantons et à la population pour enrayer la cinquième vague. Si ça ne fonctionne pas, il reprendra la main.

par
Yannick Weber
La non-intervention du Conseil fédéral pourrait n’être que temporaire. 

La non-intervention du Conseil fédéral pourrait n’être que temporaire.

20min/Simon Glauser

«Situation critique», «aggravation ces prochaines semaines», «hausse potentiellement très rapide des hospitalisations»: le communiqué de presse du Conseil fédéral a pris, cette fois, un ton alarmiste. Et pourtant, sa conclusion: «Le Conseil fédéral s’oppose à tout durcissement général des mesures». «Cela peut paraître surprenant», a admis Alain Berset, lors de la conférence de presse.

Incidences différentes, dynamiques similaires

«Le Conseil fédéral est conscient que cette stratégie comporte des risques», dit-il. La stratégie, c’est de laisser faire les cantons. Certains ont déjà réintroduit l’obligation du port du masque à l’école, par exemple, d’autres n’ont pas bougé.

Comme le relève le gouvernement, de grandes différences existent entre les régions. À Appenzell Rhodes-Extérieures, l’incidence sur quatorze jours pour 100’000 habitants est de 1609. Au Tessin: c’est 308. «En cas de hausse régionale marquée, c’est aux cantons qu’il appartient de prendre les mesures nécessaires pour que la situation reste sous contrôle», dit le Conseil fédéral.

Vaud et Genève: décisions imminentes

La conseillère d’État vaudoise Rebecca Ruiz a convoqué une conférence de presse, jeudi matin. Côté genevois, le Conseil d’État a manifesté ses intentions: il prévoit de durcir les mesures et n’attendait que de savoir ce qu’allait annoncer le Conseil fédéral. Celui-ci n’ayant pas décidé de bouger, la voie est donc libre. En attendant des annonces, le Conseil d’État rappelle à la population l’invitation à recevoir une troisième dose pour les plus de 65 ans, et a indiqué qu’il allait renforcer les contrôles de police, dans les établissements publics. Une coordination avec le canton de Vaud est aussi mentionnée.

Retrouvez notre suivi en direct de la conférence de presse.

Suisse romande: rapide reprise

Alain Berset a coutume d’insister sur l’observation de la «dynamique» de l’évolution de l’épidémie plutôt que sur les chiffres absolus quand on lui demande à partir de quel seuil Berne prendra de nouvelles mesures. Or, là, la dynamique est claire.

Comme le relevait mardi la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin, la Suisse romande et latine n’est plus épargnée. «À Genève, les cas doublent tous les six jours», disait-elle, ce qui est encore plus rapide que le reste de la Suisse, déjà bien plus touchée.

Dans le canton de Vaud, le site de l’OFSP répertorie 537 cas le 22 novembre. Une semaine avant, c’était 339. Une semaine avant encore, 131. En Valais aussi, le conseiller d’État Mathias Reynard a indiqué que les cas partaient très rapidement à la hausse.

Le retour du télétravail?

Quelles sont les mesures que les cantons ont à disposition? «Étendre l’obligation de porter le masque, notamment dans les écoles, décréter le télétravail obligatoire ou restreindre les capacités d’accueil», énumère le Conseil fédéral. Il est aussi attendu que les cantons intensifient la campagne d’injection de la troisième dose pour prévenir les hospitalisations de ceux qui sont le plus susceptibles de faire des formes graves.

Votre opinion

60 commentaires