Publié

Elections en BirmanieAung San Suu Kyi dénonce des irrégularités

Pour la célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi, les élections législatives partielles de ce dimanche en Birmanie ne seront pas réellement démocratiques.

La célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi, à la tête de la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

La célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi, à la tête de la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

ARCHIVES, AFP

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a estimé vendredi que les élections législatives partielles de ce dimanche en Birmanie n'étaient pas réellement démocratiques. Elle a évoqué de nombreuses irrégularités pendant la campagne électorale.

«Je ne pense pas que nous puissions considérer que c'est une élection libre et juste si l'on tient compte de ce que l'on a observé ces derniers mois», a déclaré la lauréate du prix Nobel de la paix lors d'une conférence de presse à Rangoun.

Son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) a dénoncé plusieurs irrégularités, notamment en ce qui concerne les listes électorales, des choses qui sont «au delà de ce qui est acceptable dans une élection démocratique», a-t-elle ajouté.

Mais elle a aussi revendiqué la nécessité d'y participer pour solidifier le processus de réformes. «Nous sommes toujours déterminés à aller de l'avant parce que c'est ce que notre peuple souhaite», a-t-elle justifié. «Nous ne regrettons absolument pas d'y participer».

Un total de 45 sièges sont en jeu lors de ces législatives partielles, dont 44 brigués par la LND. L'opposante brigue un siège de députée pour la première fois de sa vie, dans la circonscription rurale de Kawhmu, près de Rangoun.

L'enjeu est immense pour le régime birman, dirigé depuis un an par d'anciens généraux réformateurs. Ils ont invité Suu Kyi a revenir dans le jeu politique légal et espèrent obtenir, le plus vite possible, la levée des sanctions économiques occidentales pour relancer une économie sinistrée.

(ats)

Votre opinion