Votation: Auto-suisse ne veut pas d'une sortie du nucléaire

Publié

VotationAuto-suisse ne veut pas d'une sortie du nucléaire

La fermeture rapide de trois centrales pourrait compromettre les progrès de la mobilité électrique.

La Suisse présente un des plus faibles niveaux d'émission de CO2 en Europe, argumente auto-suisse.

La Suisse présente un des plus faibles niveaux d'émission de CO2 en Europe, argumente auto-suisse.

Keystone

Les importateurs suisses d'automobile recommandent de voter «non» le 27 novembre à l'initiative des Verts sur la sortie du nucléaire. La fermeture rapide de trois centrales pourrait compromettre les progrès de la mobilité électrique, selon l'association auto-suisse.

Le parc automobile suisse compte un nombre croissant de véhicules électriques, car ils sont de plus en plus abordables grâce aux progrès techniques, relève l'association des importateurs d'automobiles. Or l'initiative des Verts pourrait donner un coup de frein à cette évolution.

Dépendance énergétique

Le développement de l'électromobilité suisse dépend d'un approvisionnement électrique sûr et pauvre en CO2, plaide l'association. Mais la fermeture programmée des centrales nucléaires dans les délais réclamés par les Verts mettrait les Suisses en situation de dépendance énergétique.

La Suisse présente un des plus faibles niveaux d'émission de CO2 en Europe, argumente auto-suisse. L'initiative des Verts conduirait toutefois à un accroissement des importations de courant, selon l'association. Outre l'énergie atomique, les énergies à bas prix disponibles sur le marché européen comprennent notamment celle produite à partir du charbon, qui augmenterait nettement la valeur moyenne de CO2 du bouquet énergétique suisse.

(ats)

Ton opinion