18.08.2018 à 18:13

ItalieAutostrade est prête à injecter 570 millions

Après la chute d'une portion du pont Morandi, à Gênes, mardi, une conférence de presse de la société concessionnaire s'est tenue samedi. Avec promesses à l'appui.

Les dirigeants d'Autostrade per l'Italia ont annoncé samedi la constitution d'un fonds pour les familles des victimes de l'effondrement d'un pont mardi à Gênes. Ils vont aussi mobiliser 500 millions d'euros (quelque 570 millions de francs) d'aide à la cité portuaire.

Le président d'Autostrade Fabio Cerchiai et le directeur général de la société Giovanni Castellucci ont tenu samedi leur première conférence de presse depuis l'accident et ont exprimé leur profonde tristesse et leurs condoléances aux familles des victimes. Ils ont assuré que tous les ponts du réseau dont ils ont la concession sont sûrs.

«En faisant la somme, on arrive rapidement au demi-milliard d'euros (...). Ce sont des fonds qui seront disponibles dès lundi», a déclaré Giovanni Castelluccio, patron de la société qui a été mise en cause par le gouvernement, au cours d'une conférence de presse.

Pour désengorger la ville en attendant, Autostrade aménagera aussi «en des temps record» une alternative pour les poids-lourds sur une voie privée de l'aciérie Ilva près du port. Et les autoroutes de la zone de Gênes ne seront plus payantes à partir de lundi.

Deux fonds

Un premier fonds pour les «besoins immédiats», y compris les besoins juridiques, des familles des victimes va être créé et sera administré par la municipalité de Gênes, ont annoncé les patrons d'Autostrade.

Un second fonds va être constitué en faveur des habitants qui ont été contraints de quitter leurs habitations pour des conditions de sécurité et qui ne pourront pas retourner chez eux en raison de la démolition du pont et de la construction d'un nouvel édifice.

Un nouveau pont dans les huit mois

Les dirigeants d'Autostrade estiment pouvoir ériger un nouveau pont autoroutier dans un délai de huit mois. Près d'un demi-milliard d'euros seront investis pour aider la ville à surmonter la catastrophe et les fonds seront disponibles à partir de lundi.

Concernant les responsabilités liées à la catastrophe, Autostrade a affirmé que la situation était trop complexe et qu'il appartenait à la justice d'établir ce qui s'était passé, pour quelles raisons et dans quelles circonstances.

Ni Giovanni Castelluccio, ni Fabio Cerchiai, président de la société qui gère près de la moitié des 6000 km d'autoroute du pays n'ont souhaité s'exprimer sur leurs rapports avec le gouvernement, qui a entamé vendredi une procédure pour révoquer la concession du tronçon du pont.

«C'était un pont très particulier, mais il était considéré comme sûr par tous ceux qui l'ont examiné. Quelque chose s'est passé et c'est à la justice de dire quoi», a expliqué Giovanni Castelluccio.

«Nous sommes déterminés»

Il n'a pas émis d'hypothèse sur les causes de l'effondrement, expliquant que la société n'avait pas eu accès au site et que la pluie qui tombait dru au moment du drame masquait les images de la caméra de surveillance.

«Nous savons que nous devons et pouvons donner et faire tant pour Gênes, et nous sommes déterminés à le faire avec humilité, constance et sens des responsabilités. Nous sommes là», a-t-il insisté, après avoir entamé la conférence en présentant les condoléances de toute la société aux familles des victimes et à la ville.

Les deux dirigeants, que les chefs de file du gouvernement avaient appelés à démissionner au plus vite, ont précisé qu'ils entendaient rester en poste dans l'immédiat.

Une portion d'environ 200 mètres du viaduc autoroutier Morandi enjambant Gênes s'est effondré mardi en milieu de journée tuant au moins 38 personnes, selon un bilan toujours provisoire. Les secours continuent de fouiller des décombres et ont découvert une voiture au cours de la nuit.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!