Actualisé

ValaisAvalanche à Crans-Montana: la station «sous le choc»

Une coulée de neige a emporté plusieurs personnes mardi après-midi sur une piste dans le secteur de la Plaine Morte. Plusieurs personnes sont toujours ensevelies.

par
Le Matin/AFP/ATS
1 / 32
Quatre jours après l'avalanche de Crans-Montana, Berno Stoffel assure qu'il n' y a pas de pression pour l'ouverture des pistes de ski. (Samedi 23 février 2019)

Quatre jours après l'avalanche de Crans-Montana, Berno Stoffel assure qu'il n' y a pas de pression pour l'ouverture des pistes de ski. (Samedi 23 février 2019)

Keystone
Minute de silence, en mémoire du patrouilleur décédé dans l'avalanche. (21 février 2019)

Minute de silence, en mémoire du patrouilleur décédé dans l'avalanche. (21 février 2019)

Keystone
Les remontées mécaniques de Crans-Montana se sont arrêtées et les employés et clients du domaine skiable valaisan ont pu observer une minute de silence en mémoire du patrouilleur décédé. (21 février 2019)

Les remontées mécaniques de Crans-Montana se sont arrêtées et les employés et clients du domaine skiable valaisan ont pu observer une minute de silence en mémoire du patrouilleur décédé. (21 février 2019)

Keystone

Plusieurs personnes ont été emportées mardi en début d'après-midi par une avalanche à Crans-Montana, sur une piste de la Plaine Morte, indique un communiqué de la police valaisanne, qui précise que «les secours sont sur place». De nombreux hélicoptères survolent actuellement le domaine, tandis que les informations parviennent au compte-gouttes.

Selon Le Nouvelliste, la coulée a traversé le bas de la piste de la Plaine Morte et l'a recouverte sur trois à quatre cents mètres. Entre dix et douze personnes seraient toujours ensevelies.

«Nous sommes sous le choc et nous espérons une issue positive pour ces personnes», a déclaré au quotidien valaisan Nicolas Féraud, président de Crans-Montana. Un témoin cité par le journal affirme pour sa part que quatre personnes auraient déjà été extraites de l'avalanche, mais sans pouvoir préciser leur état de santé.

Selon un skieur sur place, l'avalanche est partie des pentes sommitales du Tubang (2826m), dans le secteur de la Plaine Morte, pour terminer sa course au bas de la piste de la Barmaz. La zone vient d'être minée afin de sécuriser les recherches, qui devraient pouvoir reprendre sous peu, explique le témoin. Les professeurs de ski de la station ont été mobilisés aux côtés de l'armée, déjà sur place pour les épreuves de Coupe du monde de ski féminin.

«L'avalanche ne devrait a priori avoir aucune influence sur le déroulement des épreuves, surtout que la coulée a eu lieu loin des pistes où se dérouleront les courses», a indiqué la Fédération internationale de ski à l'ATS.

Le glacier de la Plaine Morte, qui culmine à près de 3 000 mètres, est le secteur skiable le plus élevé de la station, très fréquentée en cette période de vacances scolaires. Le danger d'avalanche était de 2 sur une échelle de 5 au moment de la coulée.

Helpline

Une cellule de secours est en place à la maison des pompiers. La police cantonale annonce avoir mis en fonction une helpline pour les proches et les familles concernés.

Numéro: 0848 112 117

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!