Suisse – Avant le Covid, le revenu moyen des ménages était de 6600 francs
Publié

SuisseAvant le Covid, le revenu moyen des ménages était de 6600 francs

Selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique, deux tiers des ménages disposaient en 2019 d’un revenu mensuel inférieur à la moyenne suisse.

En 2019, les dépenses de consommation ont représenté 52% du revenu brut des ménages.

En 2019, les dépenses de consommation ont représenté 52% du revenu brut des ménages.

Photo d’illustration/Pixabay

En 2019, les ménages privés en Suisse avaient en moyenne un revenu disponible de 6609 francs par mois. Mais seuls 40% d’entre eux disposaient de ce montant, les deux tiers des ménages ayant un revenu inférieur à la moyenne suisse, révèle mardi l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué. Le revenu disponible d’un ménage correspond à son revenu brut après déduction des dépenses obligatoires.

Selon les chiffres de l’enquête sur le budget des ménages de l’OFS, les ménages ont dépensé en moyenne 31% de leur budget pour les dépenses obligatoires. Les impôts représentaient le poste le plus important, soit 12,3% du revenu brut. Autres dépenses obligatoires: les cotisations aux assurances sociales (9,9% du revenu brut), les primes d’assurance-maladie obligatoire (7%) et les dépenses de transfert monétaires à d’autres ménages, comme les pensions alimentaires (1,8%).

Les dépenses pour le logement et l’énergie pèsent lourd

En 2019, les dépenses de consommation ont représenté 52% du revenu brut des ménages. Ce sont les dépenses pour le logement et l’énergie qui ont pesé le plus lourd sur le budget, avec 14,4% du revenu brut. Les dépenses pour les denrées alimentaires et les boissons non alcoolisées (6,6%), pour les transports (7,4%), celles pour la restauration et les services d’hébergement (5,8%) et celles pour les loisirs et la culture (5,3%) ont aussi coûté au porte-monnaie des ménages.

Une fois toutes les dépenses déduites de leur budget, il restait en moyenne aux ménages privés un montant moyen de 1232 francs par mois à épargner, soit 12,9% du revenu brut. Les ménages aux revenus les plus bas (moins de 4500 francs bruts par mois) ne peuvent, eux, généralement rien mettre de côté. Ils dépensent souvent plus d’argent qu’ils n’en génèrent. Cette catégorie de revenus compte une large part de retraités (55%), qui financent une partie de leurs dépenses en puisant dans leur fortune.

(comm/egr)

Votre opinion

13 commentaires