Hockey sur glace - Avec quel gardien contre l’Allemagne? Berra ou Genoni?
Publié

Hockey sur glaceAvec quel gardien contre l’Allemagne? Berra ou Genoni?

Leonardo Genoni ou Reto Berra? Le sélectionneur national Patrick Fischer a déjà arrêté son choix mais ne le dévoilera qu’au dernier moment. En attendant, qu’en pensent les experts?

par
Cyrill Pasche
Patrick Fischer a déjà choisi son gardien titulaire pour le quart de finale contre l’Allemagne. S’agita-t-il de Reto Berra ou Leonardo Genoni (à droite)? 

Patrick Fischer a déjà choisi son gardien titulaire pour le quart de finale contre l’Allemagne. S’agita-t-il de Reto Berra ou Leonardo Genoni (à droite)?

Claudio Thoma/freshfocus

La logique voudrait que Leonardo Genoni garde les filets de l’équipe de Suisse jeudi lors du quart de finale contre l’Allemagne (15h15). Le sextuple champion de Suisse a joué tous les matches à élimination directe de l’ère Patrick Fischer.

En 2017 à Paris, il était devant la cage helvétique contre la Suède en quarts (défaite 1-3). En 2018 au Danemark, c’est lui qui a guidé l’équipe de Suisse jusqu’en finale, aux portes du titre mondial. Il a éliminé la Finlande en quarts, le Canada en demie avant de jouer la finale contre la Suède (2-3 après les tirs au but). En 2019 en Slovaquie, Fischer l’a encore titularisé face au Canada en quarts (défaite 2-3 ap).

«C’est une décision que le staff va prendre au feeling et non pas en se basant sur les statistiques.»

René Matte, entraîneur adjoint d’Ambri et ancien gardien.

«On voit clairement que Fischer a fait de Leonardo Genoni son homme de confiance depuis deux ou trois ans», souligne René Matte, entraîneur adjoint d’Ambri et ancien gardien. «A Riga, Genoni n’a certes pas connu un bon match contre la Suède (0-7), mais c’est sur lui que Fischer a malgré tout misé pour les gros matches. Reto Berra a hérité des matches plus faciles durant lesquels il n’a pas eu énormément de boulot, comme contre le Danemark par exemple. La question mérite tout de même d’être posée: faut-il y aller avec Berra contre les Allemands? Pourquoi pas. Personnellement, j’ai le sentiment que Genoni est un gardien plus indiqué pour jouer contre des équipes qui ont beaucoup de skills et qui sont rapides. Ce qui ne sera pas vraiment le cas avec l’Allemagne, une sélection plus besogneuse. La lecture du jeu est son point fort et il est aussi plus mobile et rapide que Berra. Mais le gardien de Gottéron compense ce déficit avec sa grande taille. Lui, il prend vraiment beaucoup de place devant le filet. Au final, le staff de l’équipe de Suisse va choisir au feeling. Les statistiques ne veulent pas dire grand-chose pour ce genre de match.»

«C’est à Genoni d’aller chercher cette qualification.»

Sébastien Beaulieu, entraîneur des gardiens de GE Servette

Pour Sébastien Beaulieu, l’entraîneur des gardiens de GE Servette, Fischer doit confier les filets de l’équipe de Suisse à Leonardo Genoni. «C’est un gardien de haut niveau qui vient d’être couronné champion avec Zoug. C’est à lui d’aller gagner ce quarts de finale, peu importe ce qui s’est passé précédemment dans le tournoi, notamment contre la Suède. Il est capable de qualifier la Suisse, peu importe son état de forme.»

Un autre technicien – qui n’a pas souhaité être nommé – penche aussi clairement pour l’option Genoni. «Il a l’expérience de ces matches couperet. Et j’ai aussi le sentiment que l’équipe de Suisse est plus à l’aise et sereine lorsque Genoni est au but.»

Si le quart de finale contre l’Allemagne tourne en faveur de la Suisse, le spécialiste de la position de gardien de but à Genève opterait toutefois pour une rochade en demi-finale. «Je confierais les clés à Reto Berra en demie. Il le mérite et a démontré par le passé qu’il est précieux dans des matches à élimination directe sur la scène internationale.» Comme en 2013, lorsque le gardien de FR Gottéron avait partagé la charge de travail avec Martin Gerber sur la route de la finale historique de Stockholm. En demi-finale, Berra avait blanchi les Américains (3-0) avant de céder sa place à Gerber en finale.

Votre opinion