Transport  - Avec un quart de voyageurs en moins, BLS a vécu une année difficile
Publié

Transport Avec un quart de voyageurs en moins, BLS a vécu une année difficile

Le groupe de transports publics affiche une perte de 50,8 millions de francs en 2020, essentiellement en raison de la chute du nombre de passagers.

La chute du trafic régional et de grandes lignes a fortement impacté l’entreprise.

La chute du trafic régional et de grandes lignes a fortement impacté l’entreprise.

20min/Simon Glauser

BLS a connu une année 2020 exceptionnellement difficile. La pandémie de coronavirus a fortement restreint la mobilité en Suisse, comme le montrent les chiffres publiés vendredi: alors que 67,7 millions de personnes avaient voyagé avec BLS en 2019, seuls 50,6 millions de personnes ont emprunté les trains, bus et bateaux de BLS l’année dernière, soit environ 25 % de voyageurs en moins. En conséquence, les recettes provenant des ventes de billets ont également chuté de 44,1 millions de francs par rapport à l’année précédente.

Au niveau du groupe, BLS affiche une perte de 50,8 millions de francs. La plus grande partie, soit 49 millions, intervient dans le champ d’activité de la mobilité des voyageurs, qui comprend le trafic régional trains et bus, le trafic grandes lignes, la navigation et le transport des autos. La pandémie de coronavirus a eu moins d’impact sur les trois autres champs d’activité: l’infrastructure, le trafic de marchandises et l’immobilier.

Remise en ordre des comptes

En plus de la pandémie de coronavirus, les comptes annuels de 2020 sont alourdis par la remise en ordre de la procédure d’offre auparavant défaillante de BLS. Les indemnités perçues en trop entre 2012 et 2018, d’un montant de 39,9 millions de francs, ont déjà été reportées sur les comptes annuels 2019. Cela avait conduit à la démission de son directeur.

BLS et sa filiale Busland ont maintenant conclu un accord avec la Confédération et les cantons pour le remboursement de 49 millions de francs, y compris les intérêts et une part des réductions de l’impôt préalable. En outre, BLS a rectifié divers points dans le domaine des indemnisations qui avaient été critiqués par le Contrôle fédéral des finances. BLS a effectué des provisions et des corrections dans les comptes annuels 2020 en rapport avec les loyers, les coûts des locomotives et les services de remplacement de trains.

Aide sollicitée pour le trafic régional

Pour le trafic régional, BLS demande une aide fédérale de 9,7 millions de francs. Elle a également déposé des demandes de soutien financier pour la navigation et le transport des autos au Simplon.

«Le personnel a relevé les défis liés à la pandémie de coronavirus et accompli des prouesses au service des voyageurs, ainsi que des clients du trafic marchandises. BLS remercie toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs pour leur investissement exceptionnel», indique le communiqué. «Comme pour chaque crise, un jour la situation actuelle aura une fin. Il est, dès lors, important de pouvoir compter sur un personnel suffisant et motivé afin d’être en mesure d’assurer, à l’avenir encore, les prestations dans le cadre du service public.»

Personnel très sollicité

Cet avis est partagé par le syndicat des transports: «Les collaboratrices et collaborateurs BLS ont, une fois de plus, montré durant l'année écoulée qu'ils peuvent effectuer un travail admirable de manière fiable, même dans des circonstances particulièrement difficiles », souligne Michael Buletti, secrétaire syndical SEV, dans une communication propre. Il met toutefois en garde: «Ce n'est ainsi pas le moment d'envisager, dans le cadre de mesures visant à améliorer l'efficacité, des licenciements ni des dégradations des conditions d'engagement» et insiste pour que les remboursements des indemnités reçues en trop, situation causée par des erreurs de management, ne se répercutent pas sur le personnel.

(gma)

Votre opinion