AVS 21: la droite jubile, la gauche encaisse le coup

Publié

Votations fédéralesAVS 21: la droite jubile, la gauche encaisse le coup

Avec cette courte victoire de 50,57%, l’alliance de droite se félicite d’avoir brisé le «diktat» de la gauche. Les socialistes en appellent à poursuivre le combat pour de meilleures rentes.

par
Eric Felley
Pour les femmes nées en 1970, les conditions de retraite seront les mêmes que pour les hommes.

Pour les femmes nées en 1970, les conditions de retraite seront les mêmes que pour les hommes.

Getty Images/iStockphoto

Après un suspense de trois heures, la réforme AVS21 est passée avec un peu plus de 50,57% des voix. L’objet concernant l’augmentation de la TVA de 0,4 point a également été voté par le peuple suisse avec une majorité plus grande de 55,1%. Ce résultat légèrement positif fait apparaître un «latingraben», puisque tous les cantons romands et le Tessin ont refusé d’augmenter l’âge de la retraite des femmes. Le Jura a été le plus réticent (70,9% de non), suivi de Neuchâtel (64,5%), Genève (62,8%), Vaud (62,1%), Fribourg (60,5%) et Valais (55%).

Compromis équilibré

Aussitôt les résultats connus, L’Alliance 2x OUI à AVS 21, composée du PLR, de l’UDC, du Centre, des vert’libéraux et du PEV, se sont réjouis de cette évolution «en faveur de la stabilisation, de la modernisation et de la flexibilisation de notre AVS. Après 25 ans de blocage, le compromis équilibré trouvé grâce à cette réforme a été soutenu aujourd’hui par la majorité des Suissesses et des Suisses.»

Campagne mensongère de la gauche

Pour l’Union suisse des arts et métiers (USAM): «La campagne mensongère de la gauche et des syndicats a été démasquée et le diktat de la gauche en matière de politique sociale a été brisé.» Dorénavant «Il s’agit de s’attaquer rapidement à l’autre grand chantier de la prévoyance vieillesse, la réforme de la LPP. Et ce, sans augmentation pré­judiciable des pourcentages salariaux et sans supplément de pension, comme le prévoit le soi-disant com­pro­mis des partenaires sociaux».

Les rentes doivent être augmentées

Voilà déjà des divergences pour la suite de la réforme de la LPP. Pour le PS Suisse, la droite doit tenir ses promesses: «Concrètement, cela signifie que la réforme de la LPP doit comprendre des améliorations efficaces pour les personnes travaillant à temps partiel et touchant de bas salaires. Cela ne peut se faire qu’avec un supplément de rente, comme le proposent les partenaires sociaux et le Conseil fédéral».

«Que l’AVS reste l’AVS qu’on aime»

Dès 12 heures, les projections annonçaient un oui à 52%, puis à 51%, ce qui a redonné de l’espoir dans le camp de la gauche. Au final, après un long suspense, cela n’a pas changé. Pour Samuel Bendahan (PS/VD), interrogé par RTS: «Ce résultat est douloureux pour les personnes concernées qui ont 63 ou 64 ans et sont dans la précarité sans pouvoir trouver du travail. C’est une défaite, mais nous continuerons à nous battre pour ces personnes et pour le niveau des rentes. Que l’AVS reste l’AVS qu’on aime». Le Vaudois évoque une journée «d’ombres et de lumières» avec le vote romand: «une minorité extrêmement forte».

Action de protestation

Les Femmes socialistes suisses sont particulièrement remontées: «Nous sommes en colère, disent-elles dans un communiqué. Le court oui d’aujourd’hui à l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes n’est pas seulement un grand pas en arrière en matière d’égalité, c’est aussi une gifle pour toutes les femmes. Nous ne nous laisserons pas faire et appelons à une action de protestation à Berne le lundi 26 septembre».

Une première étape

À droite, comme le dit Céline Amaudruz (UDC/GE): «Je gagne avec humilité et je perds avec le sourire». Pour elle c’est une victoire qui permettra de faire avancer le dossier des retraites. Elle se réjouit de l’engagement les «femmes bourgeoises» qui ne sont pas étrangères au résultat final: «Nous nous engagerons pour les femmes dans la LPP (loi sur la prévoyance professionnelle) comme promis. AVS21 pour nous était une première étape».

Promesses de campagne à tenir

Léonore Porchet (V/VD) s’y prépare déjà: «D’abord ce n’est pas un raz-de-marée et en Suisse romande le refus est clair». Ensuite, c’est de la musique d’avenir: «Nous veillerons à ce que les promesses de campagne soient tenues: ne pas augmenter plus loin l’âge de la retraite, poursuivre sur l’égalité ailleurs et maintenir le pouvoir d’achat pour compenser la hausse de la TVA». Son parti a dénoncé dans un communiqué: «Une réforme décidée par les hommes et faite sur le dos des femmes».

Le vote de «la base populaire»

Pour le président de l’USS, Pierre-Yves Maillard (PS/VD): «Ces résultats montrent que les femmes ont voté contre et qu’il y a un clivage social aussi avec les régions rurales. Diviser à ce point le pays n’est pas une bonne politique à mon avis. Je ne m’attendais pas à un résultat aussi serré pour un combat aussi inégal. Mais cela montre que la base populaire de ce pays ne souhaite pas l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes».

Ton opinion

144 commentaires