Publié

EnergieAxpo enregistre un premier semestre «difficile»

Confronté à la nouvelle stratégie énergétique de la Confédération, le groupe électrique zurichois a vu son bénéfice net reculer de 18 millions, à 441 millions de francs.

ARCHIVES, Keystone

Après un exercice 2010/11 ardu, Axpo a continué de souffrir du changement de stratégie énergétique de la Suisse et du bas niveau des prix de l'électricité au 1er semestre 2011/12. Malgré des ventes en hausse, le bénéfice net du groupe électrique zurichois a fléchi de 18 millions, à 441 millions de francs.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a quant à lui chuté de 61 millions à 450 millions de francs, a précisé mardi Axpo. L'entreprise en phase de restructuration souligne le fort impact de l'évolution des prix sur les marchés et des décisions réglementaires sur son résultat, notamment celles de la Commission fédérale de l'électricité (Elcom) imposant des baisses de tarifs.

Le groupe est toutefois parvenu à nettement améliorer son résultat financier à la faveur de l'embellie intervenue sur les marchés financiers depuis l'automne passé. La valeur des fonds du groupe contrôlé par les cantons du Nord Ouest de la Suisse destinés à la gestion des déchets et à l'arrêt des centrales nucléaires a ainsi progressé.

Pour mémoire Axpo, touché notamment par les changements intervenus dans la branche après la catastrophe nucléaire de Fukushima et la décision du Conseil fédéral de renoncer à l'énergie nucléaire, a vu son bénéfice net s'effondrer de 89% à 45 millions de francs durant l'exercice 2010/11.

Suppressions d'emplois

En vue de préserver sa compétitivité, le groupe a annoncé en janvier la suppression de quelque 110 emplois à temps plein cette année sur un total de 4427. Durant le 1er semestre, soit d'octobre 2011 à fin avril 2012, Axpo a déjà biffé 27 postes, employant ainsi à l'issue de la période sous revue 4400 salariés à plein temps.

Dans le cadre de cette restructuration, l'entreprise a regroupé les activités de négoce, de gestion et de services de sa société holding ainsi que de ses filiales Axpo et EGL. Leur intégration plus poussée a permis de concentrer les compétences et de supprimer les doublons, contribuant ainsi à la réduction des coûts.

Alors qu'Axpo a plus ou moins maintenu ses ventes en volumes à 11'724 millions de kilowattheures (kWh) dans les régions qu'il dessert, les affaires de négoce d'électricité ont progressé de 12%. Toutefois, l'entreprise juge le résultat de ces opérations insuffisant, en dépit d'une progression de 44 à 49 millions de francs.

Le chiffre d'affaires a crû de 333 millions pour s'inscrire à 3,67 milliards. Pour faire face à l'abandon prévu de la production d'énergie nucléaire, Axpo a aussi revu sa stratégie afin de diversifier ses sources d'approvisionnement.

Projets en cours

Au rang des projets en cours, figure notamment l'extension des installations du barrage de lac de Limmernboden, dans le canton de Glaris. Dans le cadre de ces travaux, l'excavation des cavernes pour les machines a pu être achevée, tout comme le percement d'un tunnel de 4 kilomètres de longueur menant à la centrale électrique souterraine.

Le projet de parc éolien en Italie se déroule comme prévu et cinq turbines sur un total de 22 ont pu être connectées au réseau. En revanche, Global Tech, autre projet éolien au large des côtes allemandes de la Mer du Nord, auquel Axpo participe à hauteur de 24,1%, devrait connaître quelques retards. Sa mise en service début 2012 pourrait être compromise.

De meilleures nouvelles sont parvenues des travaux menés à Taufkirchen, également outre-Rhin, pour une centrale géothermique. La couche de roche contient suffisamment d'eau chaude pour permettre la production d'électricité.

Evoquant l'exercice en cours, Axpo «continue de tabler sur une évolution défavorable des marchés de l'énergie». La crise de la dette pèse toujours sur la conjoncture, relève l'entreprise. Cette dernière se dit, en conséquence, «dans l'incapacité» de formuler des prévisions fiables.

(ats)

Ton opinion