Publié

FranceAyrault active le retour à la retraite à 60 ans

Le premier ministre français suit l'engagement pris par François Hollande de corriger et de «supprimer une injustice» qui pesait sur les personnes ayant commencé à travailler tôt.

Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'il recevrait le 29 mai prochain chaque organisation syndicale et patronale séparément.

Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'il recevrait le 29 mai prochain chaque organisation syndicale et patronale séparément.

ARCHIVES, AFP

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a «souhaité» mercredi que le décret sur le retour à la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt soit pris «dans les trois semaines». Il s'agit pour la gauche de «supprimer une injustice».

«Très vite, et je souhaite dans les trois semaines, l'engagement qui a été pris par le président de la République François Hollande de corriger et de supprimer une injustice», qui pesait sur les personnes ayant commencé à travailler tôt, soit respecté, a déclaré le chef du gouvernement.

Jean-Marc Ayrault n'a pas donné de précision sur les contours précis du décret. Il a seulement indiqué que la ministre française des affaires sociales Marisol Touraine avait commencé à discuter avec les organisations syndicales.

Jean-Marc Ayrault a annoncé qu'il recevrait le 29 mai prochain chaque organisation syndicale et patronale séparément, avec les trois ministres concernés Michel Sapin (Travail), Marylise Lebranchu (Réforme de l'Etat et fonction publique) et Marisol Touraine.

Il a ajouté que les périodes de chômage, maladie pouvaient «être prises en compte» comme c'est le cas déjà dans le dispositif prévu pour les carrières longues. «Nous pouvons travailler sur cette base», a-t-il dit, en ajoutant que «le gouvernement tranchera».

«Je prendrai mes responsabilités aussi au vu du coût. Nous avons évalué le coût de cette mesure à un milliard d'euros, nous l'avons financée (...) Il faut rester dans l'épure. Il ne s'agit pas d'augmenter le coût de cette mesure», a-t-il argumenté.

Cent mille personnes concernées

Le décret doit instaurer pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans le droit de partir à la retraite à 60 ans à taux plein s'ils ont cotisé 41 ans. Jean-Marc Ayrault a évalué à «100'000» le nombre de personnes concernées la première année.

Le gouvernement reviendrait ainsi en partie sur la réforme engagée en 2010 par le précédent président, Nicolas Sarkozy, qui avait repoussé l'âge légal minimum de départ à la retraite de 60 à 62 ans et relevé de 65 à 67 ans l'âge à partir duquel ne s'applique plus le mécanisme de décote pour les salariés n'ayant pas cotisé le nombre de trimestres requis pour obtenir une retraite à taux plein.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!