Euro 2020 - Azéris pour Galles, stade «démasqué» et ambiance morne
Publié

Euro 2020Azéris pour Galles, stade «démasqué» et ambiance morne

Bakou était d'une tranquillité qui tranche avec les rugissements de la F1 de dimanche dernier. Rien, ou presque, n’y indique les grands débuts de la Suisse samedi.

par
Robin Carrel
(Bakou)
Là! A gauche! Des fans suisses!!

Là! A gauche! Des fans suisses!!

DR

Tous ceux qui ont vécu la montée en puissance des championnats d'Europe dits «normaux» seront déçus. On s'y attendait quand même beaucoup, mais le premier match de l'équipe de Vladimir Petkovic ne déclenche pas un excès d'enthousiasme dans la «Ville des Vents». Heureusement que ces derniers sont là d’ailleurs, car cette cité peut vite tourner en un «four», sinon.

Il y a bien quelques fans suisses par-ci, par-là. Des Gallois qui ont envahi les nombreux et certaines fois étonnants pubs de la ville... Mais à 24 heures de la rencontre si importante entre Gallois et Suisses, les vagues de fans déchaînés, bruyants et très bourrés nous manquent. On en viendrait presque à regretter les foules de Néerlandais rougis, c’est dire!

Samedi, au Stade olympique de Bakou, on n'attend guère que 10'000 personnes, dans une enceinte qui peut en contenir 70'000. Et ce n'est pas à cause d'un chiffre imposé par les autorités sanitaires, puisque 50% des places peuvent être vendues. 750 Helvètes semblent avoir fait le déplacement, tandis qu'ils seront environ 2000 Gallois à avoir fait 4200 km pour soutenir les leurs.

Un peu d’ombre ne fait pas de mal.

Un peu d’ombre ne fait pas de mal.

DR

«C'est dommage que le Pays de Galles n'ait pas retiré les restrictions et ait donc forcé ses fans à une quarantaine en rentrant au pays, a déploré Elkhan Mammadov, le patron du foot azéri, à l'agence PA. C'était une bonne opportunité d'amener de l'optimisme après 15 mois de confinement dans certains coins de l'Europe. Mais ce n'est pas que chez nous. A Rome aussi, ça sera compliqué.»

Le programme du groupe A

Le classement du groupe A

Selon lui, les quelques 7000 autochtones qui ont acheté des billets devraient plutôt soutenir les Gallois. Gareth Bale oblige... «J'ai dit aux deux Fédérations que celle qui serait la plus active sur les réseaux sociaux devrait recevoir le plus d'applaudissements. La présence de l'ancien joueur du Real Madrid est décisive, puisqu'il est très connu.»

Un pub qui attend ses supporters.

Un pub qui attend ses supporters.

DR

Dans la semaine, on a tout de même remarqué quelques locaux qui connaissent très bien Yann Sommer et compagnie. Un adolescent, croisé en terrasse, avait même commencé à nous égrainer les noms de tous les Helvètes dont il se rappelait des noms. Mais ce sont surtout Xherdan Shaqiri et Granit Xhaka qui l'intéressaient. Le jeune homme voulait juste savoir s'ils étaient musulmans!

Depuis les 1er et 10 juin, l'Azerbaïdjan est presque de retour à la normale. Les bars et les restaurants ont rouvert, quelques jours avant les centres commerciaux et les plages. Pas de discothèque en revanche et on en connaît quelques-uns qui doivent le regretter. Par contre, le masque n'est plus obligatoire à l'extérieur et les spectateurs de la rencontre Pays de Galles – Suisse ne seront pas tenus de la porter non plus. Tant mieux pour les fameux chants de supporters qui nous manquaient tant!

Un souci s’est toutefois imposé dès le match d’ouverture aux fans de foot dans le coin. Il y a deux heures de différence entre l’Europe de l’Ouest et l’Azerbaïdjan. Et comme la partie Italie – Turquie se déroulait à 21 heures à Rome vendredi soir, ceux qui pensaient regarder la rencontre au bistrot ont été bien embêtés. Ici, tous les bars doivent avoir fermé leurs portes à minuit, soit au début de la 2e mi-temps. Oui, c’est ballot.

Votre opinion