Tennis: Bacsinszky en Australie? «décision dans huit jours»
Publié

TennisBacsinszky en Australie? «décision dans huit jours»

Opérée de la main droite cet automne, la Vaudoise enchaîne les entraînements avec raquette à haute intensité depuis une semaine. L’Open d’Australie est toujours une possibilité.

par
Mathieu Aeschmann
Timea Bacsinszky enchaîne les entraînements avec raquette à haute intensité depuis une semaine.

Timea Bacsinszky enchaîne les entraînements avec raquette à haute intensité depuis une semaine.

Keystone

Timea Bacsinszky a le moral et cela s’entend. Son bonheur se lit même sur ses deux mains: la gauche où trône une bague de fiançailles et la droite, enfin libérée de ce kyste de 8 mm qui lui a pourri son deuxième semestre 2017. «Samedi, je vais m’entraîner pour la première fois un troisième jour de suite, se réjouit-elle au bout du fil. J’augmente progressivement les durées, l’intensité et la répétition des séances. Je peux frapper à haute intensité depuis la semaine avant Noël et les seules douleurs qui restent sont liées à la cicatrisation. Tout est parfaitement normal.»

C’est une belle victoire et un soulagement pour la demi-finaliste du dernier Roland-Garros. Car ce maudit kyste inflammatoire (non-résorbable) a donné du fil à retordre à la faculté. Placé presque à l’intérieur de l’articulation, il avait quand même déchiré un ligament, deux tendons et un muscle tout en échappant longtemps à un diagnostic précis. Ainsi «Timi» avait traversé son printemps à serrer les dents et lutter contre la douleur à l’aide de médicaments. Une obstination risquée qui lui avait coûté, par rebond, cette blessure à la cuisse contre Radwanska à Wimbledon.

«Mon corps me remercie»

«Depuis six mois, je ne prends plus d’anti-inflammatoires. C’est génial, mon corps me remercie.» Un corps qui est d’ailleurs parfaitement affûté puisque la Vaudoise a pu se préparer physiquement bien en amont de sa reprise avec la raquette. Reste cette question: ce retour à niveau arrivera-t-il juste à temps pour disputer l’Open d’Australie?

«Il faut voir comment je vais encaisser la répétition des charges ces prochains jours. Aujourd’hui, je pourrais aller à Melbourne et parfaitement jouer un premier tour. Mais je n’ai pas envie de traverser la planète avec potentiellement un seul match dans les jambes (dans la main). On prendra donc une décision au dernier moment, soit en fin de semaine prochaine.» Qu’elle s’envole vers Melbourne ou pas, Timea Bacsinszky semble sur la bonne voie vers un retour à très haut niveau.

Votre opinion