Publié

SuisseBaisse des ventes pour Schmolz Bickenbach

Le chiffre d'affaires du groupe sidérurgique germano-lucernois a reculé sur un an.

Archives/Photo d'illustration, Keystone

Schmolz Bickenbach est parvenu à réduire sa perte nette au terme du 3e trimestre 2016, à 13,9 millions d'euros (14,9 millions de francs). Les ventes du groupe sidérurgique germano-lucernois ont toutefois reculé sur un an, pénalisées notamment par des arrêts involontaires de production.

A la même période une année plus tôt, la perte nette se montait à 34,1 millions d'euros. Sur l'ensemble des neuf premiers mois de l'exercice en cours, Schmolz Bickenbach essuie un débours de 35,9 millions d'euros, selon le bilan intermédiaire publié mardi.

Les ventes, elles, restent en déclin. Le chiffre d'affaires réalisé de juillet à septembre a diminué de 13,8% sur un an à 534 millions d'euros. Depuis janvier, il a chuté de 16,7% à 1,76 milliard. Si l'environnement de marché s'est amélioré depuis le début de l'année, l'activité a connu un ralentissement «considérable» pendant l'été, un phénomène saisonnier habituel, selon la direction.

Les volumes se sont eux contractés de 4,6% en comparaison annuelle, pour tomber à 391 kilotonnes au troisième trimestre. En cause notamment, deux arrêts de production non planifiés, explique le groupe. Le premier à cause du retard dans la construction d'un convoyeur chez Swiss Steel, le second suite à un incendie survenu sur le site de la filiale Deutsche Edelstahlwerke (DEW).

Rentabilité améliorée

Au niveau opérationnel, les mesures mises en oeuvre pour réduire les coûts ont permis de limiter la perte avant intérêts et impôts (EBIT) à 4,4 millions d'euros pour le trimestre. Voici une année, elle totalisait 19,6 millions. Les économies réalisées sur la période se montent à environ 14 millions d'euros.

Compte tenu des frais de restructuration et des coûts liés aux interruptions de production, le résultat opérationnel brut EBITDA atteint 27,6 millions d'euros au 3e trimestre. Soit en net progrès comparé aux 10,3 millions enregistrés à fin septembre 2015.

Les résultats s'avèrent plus ou moins conformes aux prévisions des analystes consultés par l'agence awp. Ils sont même légèrement supérieurs en ce qui concerne le chiffre d'affaires.

Recul généralisé

Pourtant, toutes les régions se présentent en recul à l'aune des revenus. La zone Afrique/Asie/Australie a vu son chiffre d'affaires se tasser de 9,4% en rythme annuel au 3e trimestre, malgré une croissance à deux chiffres en Inde et en Chine. En Allemagne, il a chuté de 14,5% et de 20% dans les Amériques.

Car la crise de l'industrie des hydrocarbures continue de peser sur la demande et le secteur de l'ingénierie mécanique stagne. Pour les trois catégories de produits de l'aciériste, les volumes ont décliné. Seule l'industrie automobile demeure prometteuse.

En conséquence, Schmolz Bickenbach s'attend toujours à un contexte difficile en fin d'exercice. Le groupe sis à Lucerne anticipe des ventes stables en volume par rapport à 2015. Mais, plus pessimiste, il table sur un bénéfice brut (EBITDA) - ajusté des éléments uniques - dans le bas d'une fourchette située entre 150 et 190 millions d'euros, après 109,3 millions au 30 septembre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!