Publié

FOOTBALLBâle boit la tasse à Madrid

Au Santiago Bernabeu, le Real Madrid a donné une leçon de football au FC Bâle lors du premier match de Ligue des champions du groupe B. Score final: 5-1.

AP Photo/Daniel Ochoa de Olza

Facile vainqueur du FC Bâle (5-1) pour le compte de la 1re journée du Groupe B, le Real Madrid a entamé de la meilleure des manières la défense de son titre de champion d'Europe.

Le FC Bâle espérait rééditer l'exploit de Londres l'an dernier, lorsqu'il s'était imposé 2-1 devant le Chelsea de Jose Mourinho. Mais la Ligue des champions n'est pas un long fleuve tranquille et les exploits n'y sont pas légion. Même pour des spécialistes de l'exercice comme les Rhénans.

Bien des équipes venues défier le Real peuvent en témoigner: cette victoire est la 17e en 19 matches de "Champions" à domicile, la dernière défaite des "Merengue" dans leur antre remontant à plus de trois ans. Et celle infligée à Bâle a été particulièrement douloureuse puisque les joueurs de Paulo Sousa étaient déjà menés 4-0... à la 37e minute de jeu.Paulo Sousa avait demandé à ses joueurs d'afficher de la personnalité et du courage. Il a surtout vu les joueurs madrilènes réaliser un festival technique, après un début de match hésitant que seule l'ouverture du score à la 14e libéra réellement (but contre son camp de Suchy après un magnifique une-deux Nacho-Rodriguez). Malgré toute sa volonté, le sort de Bâle a été scellé en un peu plus d'une demi-heure.

Après avoir connu trois défaites dans ses six premiers matches de la saison, Carlo Ancelotti a malgré tout choisi de faire à nouveau confiance à sa formation de base. Soit la paire Modric-Kroos en soutien de son quatuor offensif. Un choix qui s'est avéré productif. Le duo a certes laissé beaucoup d'espace aux milieux bâlois, il a en revanche été à l'origine de nombreux ballons derrière la défense.

Luka Modric a ainsi servi deux caviars sur les deuxième et troisième buts. Une merveille d'ouverture pour Bale, auteur d'un lob astucieux sur le portier Vaclik (30e), avant que le Gallois ne serve lui-même Ronaldo quelques secondes plus tard (31e). Les hommes du quatuor offensif ont même fini par inscrire chacun un but, puisque Rodriguez (37e) et Benzema (79e) allaient eux aussi trouver les filets rhénans.S'il n'y avait rien à faire face à la force de frappe espagnole, les quintuples champions de Suisse pourront tout de même repartir de Madrid avec des regrets. Avant tout celui de n'avoir pas su gérer les nombreux ballons distillés derrière une défense à cinq qui aurait pu empêcher le naufrage du dernier quart d'heure de la première mi-temps.

D'autant plus que devant, le jeune Paraguayen Derlis Gonzalez s'est à plusieurs reprises retrouvé en excellente position. Et il concrétisa sa plus belle occasion (38e) avant d'échouer à deux reprises devant un Iker Casillas qui se sera quelque peu rassuré. Partagé sur le portier lorsque son nom fut annoncé par le speaker, le public a fini par oublier (temporairement ?) les sifflets qu'il lui avait adressés contre l'Atletico samedi (défaite 1-2). Il l'a même ovationné lors... d'un dégagement aux 5 mètres.

Pour Bâle, il s'agira désormais de vite redescendre sur terre après un séjour madrilène qui a donné des étoiles dans les yeux de nombreux joueurs. Car la suite du programme prévoit la réception d'un certain Liverpool le 1er octobre au Parc Saint-Jacques...

(SI)

Ton opinion