20.09.2013 à 12:33

Bâle est avec les plus grands

FOOTBALL

En s’imposant à Chelsea, le FCB a-t-il signé le plus grand exploit européen d’un club suisse? «Le Matin» a sélectionné six autres performances inoubliables.

par
Mathieu Aeschmann
1 / 5
Ulli Stielike (le bras levé, félicité par Claude Ryf et Robert Lüthi) puis Maurizio Jacobacci rejouent David contre Goliath dans une Maladière en fusion, le 19 mars 1986, à l'occasion du quart de finale retour de Coupe de l'UEFA. Dommage que le second but neuchâtelois tombe un peu tard pour faire douter le Real de Butragueño, vainqueur 3-0 à Madrid.

Ulli Stielike (le bras levé, félicité par Claude Ryf et Robert Lüthi) puis Maurizio Jacobacci rejouent David contre Goliath dans une Maladière en fusion, le 19 mars 1986, à l'occasion du quart de finale retour de Coupe de l'UEFA. Dommage que le second but neuchâtelois tombe un peu tard pour faire douter le Real de Butragueño, vainqueur 3-0 à Madrid.

Keystone
Le coup franc de Murat Yakin (photo) est resté dans les mémoires comme une des frappes les plus incroyables de l'histoire des Coupes d'Europe. Malheureusement, un but de Kluivert lors de la revanche ferme la porte des quarts de finale 1997 à GC.

Le coup franc de Murat Yakin (photo) est resté dans les mémoires comme une des frappes les plus incroyables de l'histoire des Coupes d'Europe. Malheureusement, un but de Kluivert lors de la revanche ferme la porte des quarts de finale 1997 à GC.

Keystone
Sur un corner de Gajic, Hannu Tihinen (photo) réalise la talonnade de sa vie pour offrir au FCZ de Challandes son plus beau succès. Battus ce soir-là, Pirlo, Ronaldinho and Co. verront quand même le printemps européen 2010.

Sur un corner de Gajic, Hannu Tihinen (photo) réalise la talonnade de sa vie pour offrir au FCZ de Challandes son plus beau succès. Battus ce soir-là, Pirlo, Ronaldinho and Co. verront quand même le printemps européen 2010.

Keystone

Existe-t-il une hiérarchie de l’exploit? A peine Marco Streller avait-il quitté Stamford Bridge mardi soir que l’envie de classer la performance bâloise s’empara de ses heureux témoins. Plus ou moins renversante que le doublé de Sulser qui terrassa le Real en 1978? Vraiment au niveau du succès de YB contre le grand Stade de Reims en demi-finale de la Coupe des champions 1959?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!