14.06.2019 à 09:06

Bâle: finalement, Koller ne devrait pas être viré

Football

Rebondissement: alors qu’il était poussé vers la sortie et que son successeur avait déjà été trouvé, le Zurichois ne va sans doute pas être éjecté de son banc. Une défaite pour Marco Streller.

par
N.JR
Marcel Koller devait s'en aller, or voilà qu'il ne part plus...

Marcel Koller devait s'en aller, or voilà qu'il ne part plus...

Keystone

Aux yeux de tous, l’affaire était claire, et le sort de Marcel Koller (58 ans) réglé... Malgré la conquête de la Coupe de Suisse et un printemps réussi au niveau des résultats, le coach du FC Bâle ne devait pas survivre aux nombreuses critiques du directeur sportif Marco Streller, partisan d’un changement pour cause d'absence de spectacle au Parc Saint-Jacques.

Le nom du successeur de Koller avait même déjà été trouvé en la personne de Patrick Rahmen, l’actuel entraîneur du FC Aarau, dont les origines bâloises plaisaient beaucoup aux décideurs rhénans.

Seulement voilà, l’officialisation de la mise à pied de Koller, attendue depuis le début de la semaine, n’est jamais intervenue. Et aujourd’hui, on apprend que le Zurichois devrait finalement rester à son poste. Selon plusieurs médias alémaniques, le deal imaginé a échoué: Rahmen ne quittera pas le Brügglifeld où il est d’ailleurs toujours son contrat.

Streller a raté son putsch

Ce spectaculaire revirement en forme de rétropédalage ne va bien sûr pas renforcer la position de Marcel Koller, qui avait déjà perdu une partie du vestiaire, certains cadres lui reprochant des méthodes d’entraînement dépassées. Mais il affaiblit surtout Marco Streller, dont la position parait dorénavant intenable. Après avoir raté le putsch qu’il appelait de ses vœux, l’ancien international helvétique pourrait même (devoir?) présenter sa démission pour se concentrer sur son rôle au sein du conseil d’administration du FC Bâle… Tant on voit mal comment il pourrait encore cohabiter avec un technicien dont il ne voulait plus.

Excepté un nouveau rebondissement (trouver un autre entraîneur d'ici lundi, jour de reprise du FCB) désormais peu vraisemblable, Koller devrait donc toujours être assis sur le banc rhénan à la reprise du championnat.

Les dirigeants bâlois voulaient du spectacle, les voilà servis. Sauf que c’est en coulisses que ce spectacle a lieu, et qu'il n'est pas bien beau…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!