Publié

FootballBâle s’incline mais s’en sort bien

Le FC Bâle a mal entamé son aventure en Champions League en s’inclinant lors du match aller du second tour qualificatif à Salonique (2-1).

par
Sport Center
Albian Ajeti a inscrit le but de l'espoir pour Bâle contre le PAOK Salonique.

Albian Ajeti a inscrit le but de l'espoir pour Bâle contre le PAOK Salonique.

Keystone

On ne répétera jamais assez l’importance des buts inscrits à l’extérieur lors des confrontations aller-retour. Celui d’Albian Ajeti pourrait valoir très cher au bout du compte car il a eu le mérite de sortir les Bâlois d’une bien mauvaise situation. Alors que le FCB venait de concéder le 2-0 – magnifique volée de l’ancien Sédunois Prijovic –, le jeune attaquant de 21 ans a immédiatement réduit le score sur un centre de Stocker (82e, 2-1).

Grâce à cette précieuse réussite, les Rhénans ont pu faire oublier cette prestation très poussive face au PAOK. Une chose est sûre, Bâle devra proposer autre chose qu’à Salonique dans une semaine, lors du match retour à domicile. Sans une nette progression, il risque d’être contraint de revoir ses ambitions européennes à la baisse. Car s’il conserve toutes ses chances de qualification et de rencontre face au Spartak Moscou au troisième tour qualificatif, le vice-champion de Suisse n’a rien fait pour rassurer ses fans. Surtout après une défaite initiale en championnat contre Saint-Gall dans son Parc Saint-Jacques (1-2).

Les Rhénans se sont certes inclinés en Grèce, mais ils auraient pu rentrer avec une valise largement plus remplie sans un gardien en très grande forme. Bien que battu à deux reprises, Jonas Omlin a fréquemment compensé les largesses de sa défense. Ainsi à la 55e, il a réalisé une merveille d’arrêt réflexe sur Liminos sur sa gauche. Un quart d’heure plus tard, il parvenait à bloquer un centre-tir de Jaba pour préserver les chances de son équipe dans cette phase qualificative de Champions League.

La soirée a également été marquée par la sortie sur blessure de Raoul Petretta en fin de première mi-temps. Touché au genou et visiblement bien mal en point, l’Italien pourrait donner des maux de tête à son entraîneur, Raphaël Wicky, qui semble déjà sous pression

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!