Votation 12 février: Bâle-Ville, Genève et Zurich en faveur de RIE III
Publié

Votation 12 févrierBâle-Ville, Genève et Zurich en faveur de RIE III

Les trois cantons affirment que la réforme de l'imposition des entreprises III (RIE III) est nécessaire à la prospérité de la Suisse.

Pierre Maudet, ministre de l'économie de Genève, s'exprime en faveur de RIE III.

Pierre Maudet, ministre de l'économie de Genève, s'exprime en faveur de RIE III.

Keystone

Les ministres de l'économie des cantons de Bâle-Ville, de Genève et de Zurich unissent leurs voix pour soutenir la réforme de l'imposition des entreprises III (RIE III), en votation le 12 février. Ils estiment qu'elle est essentielle pour l'ensemble du tissu économique de la Suisse.

La prospérité et le maintien des emplois dans notre pays dépendent de l'acceptation de cette réforme, ont indiqué lundi les trois cantons dans un communiqué commun, rappelant qu'ils sont tous les trois des contributeurs nets à la péréquation financière. Selon eux, RIE III garantit des conditions-cadres attractives et augmente la capacité d'investissement des PME et de l'industrie.

A Bâle-Ville, 48% de la valeur ajoutée créée provient de sociétés bénéficiant de régimes fiscaux spéciaux. De plus, 61% des revenus cantonaux liés à l'impôt sur le bénéfice et sur le capital viennent de ces entreprises, qui offrent plus de 32'000 postes de travail, souligne le conseiller d'Etat Christoph Brutschin. Les mesures de substitution de RIE III permettront d'éviter leur délocalisation à l'étranger.

Revenus fiscaux

Son homologue genevois Pierre Maudet insiste sur le fait que ces sociétés représentent plus de 22'000 emplois directs et 39'000 emplois indirects au bout du lac. Elles contribuent pour plus d'un milliard de francs de revenus fiscaux cantonaux et communaux. De nombreuses PME dépendent de leur apport, vu l'imbrication entre les différents acteurs économiques. L'unification du taux d'imposition permettra aussi aux PME de renforcer leurs capacités d'investissement.

De son côté, la conseillère d'Etat zurichoise Carmen Walker Späh relève que RIE III va renforcer la capacité d'innovation de la Suisse. L'économie zurichoise et les nombreuses infrastructures dédiées à la recherche, comme l'EPFZ et le Parc suisse de l'innovation à Dübendorf, vont en profiter. En 2016, plus de 39% des meilleures start-up suisses provenaient du canton de Zurich, selon elle.

(ats)

Votre opinion