Affaire Théo: «Bamboula, ça reste encore à peu près convenable»
Publié

Affaire Théo«Bamboula, ça reste encore à peu près convenable»

Un policier intervenant en direct dans l'émission «C dans l'air», jeudi soir sur France 5, a fortement choqué les téléspectateurs.

par
Laurent Siebenmann

Petit moment de flottement, jeudi soir, sur le plateau de l'émission «C dans l'air», sur France 5.

Alors que la journaliste Caroline Roux recevait divers intervenants invités à débattre de la violente interpellation de Théo, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), un reportage a été diffusé.

On pouvait y voir une jeune fille témoigner du comportement parfois limite des policiers français, avec les citoyens de couleur.

«Cette jeune fille qui disait 'On se fait contrôler, on se fait traiter de bamboula, on se fait cracher dessus', affabule-t-elle?», a demandé Caroline Roux.

C'est alors que Luc Poignant, porte-parole du syndicat Unité police SGP-FO, invité de l'émission a pris la parole: «Bamboula, d'accord, ça ne doit pas se dire. Mais ça reste encore à peu près convenable.»

«Non», s'est insurgée fermement Caroline Roux . «Bah, 'enculé de flic' ce n'est pas convenable non plus», a rétorqué le policier.

Les réactions ont été immédiates sur les réseaux sociaux, dénonçant les propos de Luc Poignant. Ce dernier s'est exprimé plus tard sur Franceinfo: «Je comprends l'emballement provoqué par mes propos. Le mot 'convenable' a été mal choisi de ma part, il ne correspond ni à ce que je suis, ni à l'esprit de mon propos.»

Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a lui aussi condamné ces propos: «En toutes circonstances, l'exemplarité, l'éthique, le respect des personnes et celui des valeurs de la République, doivent guider l'action et le comportement des forces de l'ordre. Le lien de confiance entre les Français et les policiers et les gendarmes chargés de les protéger doit reposer sur une exigence absolue de respect mutuel.»

Votre opinion