Neuchâtel - Bancs pivotants astucieux pour limiter le trafic
Publié

NeuchâtelBancs pivotants astucieux pour limiter le trafic

Souvent encombrée de véhicules, la zone piétonne de Neuchâtel sera protégée dès lundi prochain par un mobilier urbain qui permettra aux badauds de s’asseoir.

par
Vincent Donzé
Une image de synthèse préfigure l’aménagement urbain qui sera installé lundi prochain.

Une image de synthèse préfigure l’aménagement urbain qui sera installé lundi prochain.

Thierry Didot Studio/Atelier I+N

Filtrer le trafic avec des bancs pivotants plutôt qu’avec des bornes rétractables, c’est l’idée astucieuse élaborée par un designer neuchâtelois pour limiter la circulation en zone piétonne, un secteur où les vitrines des magasins sont trop souvent masquées par un véhicule parqué. Treize bancs pivotants seront encastrés dans des socles lundi prochain. Mieux que des bornes rétractables, ce mobilier urbain permettra aux badauds de s’asseoir.

Mandaté par la Ville de Neuchâtel, Thierry Didot s’est documenté: «A notre connaissance, ce système de bancs pivotants n’existe nulle part ailleurs», a-t-il indiqué au média «ArcInfo». La réflexion s’est faite en équipe: il a planché sur le dossier avec deux partenaires réguliers, la designer Aurélia von Allmen et l’«Atelier I+N».

Camions de pompiers

«Le cahier des charges était complexe», relève Thierry Didot, lequel ne disposait que de trois mois pour imaginer et réaliser la réponse la plus pertinente à la question posée. «Il fallait bloquer la route avec un système facile à ouvrir», résume le designer. Parmi les contraintes figurait l’inaccessibilité pour une voiture quand le système était fermé, mais la possibilité de passer pour un camion de pompiers quand il était ouvert.

Première étape: un marquage au sol par une bande jaune a été imaginé. «Dans la conscience collective, la bande jaune est un signal qui incite à ralentir», explique Thierry Didot. L’astuce a consisté à surélever la bande jaune de 43 centimètres pour en faire un banc public amovible.

«Il fallait bloquer la route avec un système facile à ouvrir»

Thierry Didot, designer

Le mécanisme a été réalisé par l’entreprise de construction métallique «Technique Métal» de La Chaux-de-Fonds. Lors d’une première phase, le banc sera amovible à 90 degrés par qui le souhaite, en actionnant une tirette. Selon le résultat de cet essai, la possibilité existera de verrouiller le système et d’attribuer des clefs d’accès aux commerçants.

Facile d’entretien, l’acier s’est imposé. Des tests ont été menés pour vérifier si la chaleur des bancs ne brûlait pas les fesses à la belle saison. Le résultat est concluant: «La solution choisie offrira des espaces de rencontre supplémentaires», a indiqué Thierry Didot.

1 / 6
Les bancs amovibles permettent le passage des véhicules autorisés.

Les bancs amovibles permettent le passage des véhicules autorisés.

Thierry Didot Studio / Atelier I+N
La couleur des bancs évoque les lignes jaunes des passages piétons.

La couleur des bancs évoque les lignes jaunes des passages piétons.

Thierry Didot Studio / Atelier I+N
Le mécanisme a été élaboré avec l’entreprise de construction métallique «Technique Métal» de La Chaux-de-Fonds.

Le mécanisme a été élaboré avec l’entreprise de construction métallique «Technique Métal» de La Chaux-de-Fonds.

Thierry Didot Studio / Atelier I+N

Censée dynamiser le centre-ville, la fermeture partielle de la zone piétonne coûtera 120 000 francs, un montant qui comprend le marquage, la conception, la fabrication et l’installation de 13 bancs amovible. Cette opération s’inscrit dans «un plan d’accompagnement à la reprise des activités économiques du centre-ville».

Ce plan englobe l’aménagement d’espaces végétalisés et des places de stationnements supplémentaires pour les deux-roues, tout comme le marquage des nouvelles places de livraison et une participation financière à la réalisation de deux fresques.

Votre opinion