Publié

AmourBarack Obama révèle avoir eu peur pour son mariage lors de sa présidence

L’ancien président des États-Unis a raconté dans son dernier livre les soirs où il pouvait ressentir la «tension» dans leur couple.

Barack Obama et Michelle Obama le 29 octobre 2019 à Chicago.

Barack Obama et Michelle Obama le 29 octobre 2019 à Chicago.

AFP

Barack Obama a eu peur que sa présidence ne détruise sa relation avec Michelle Obama. Dans son nouveau livre, «Une Terre Promise», l’ancien président des États-Unis a raconté les soirs où il pouvait ressentir la «tension» entre eux en raison des pressions de la présidence et de la «solitude» que son épouse ressentait en devenant First Lady.

Développant ses sentiments dans une nouvelle interview avec le magazine «People», il affirme qu’ils s’en sont «sortis entiers» et qu’il y a eu de «grandes joies», comme celle de voir leurs filles grandir pour devenir de jeunes femmes. «Pendant notre séjour là-bas, Michelle a ressenti cette tension sous-jacente, explique-t-il. La pression, le stress, le besoin de tout faire correctement, d’être «à fond» dans chaque instant. Il y a eu des moments où je pense qu’elle était agacée, triste ou en colère, mais je savais que j’avais l’Afghanistan ou la crise financière dont je devais m’inquiéter (…) alors elle allait se calmer.»

«Il a fallu un certain temps pour parler de ce qu’elle avait ressenti»

Cependant, il assure qu’après avoir quitté ses fonctions, Michelle Obama et lui ont pu parler de leurs problèmes conjugaux et maintenant leur mariage de 28 ans est plus solide que jamais. «C’était comme une grande expiration au moment où nous avons quitté nos fonctions, ajoute-t-il. Il a fallu un certain temps pour parler de ce qu’elle avait ressenti. Une fois la présidence terminée, il y avait une possibilité pour elle de s’ouvrir, mais surtout de pouvoir laisser échapper un souffle et de se détendre.»

Le 44e président des États-Unis a ajouté que l’ancienne First Lady était «plus détendue et plus joyeuse» depuis qu’ils avaient quitté la Maison Blanche, et qu’être à nouveau libre leur a permis de profiter de l’amour profond qui les unit, mais aussi d’être «à nouveau amis».

(Cover Media & LeMatin.ch)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
23 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

moi même

25.11.2020 à 15:55

c'est bien là qu'on voit qu'Obama était un petit président. Il avait peur que Madame parte... alors que Donald, lui, n'a jamais eu peur que Mélania se tire. Leur amour éclatait au grand jour ... un tout grand ce Donald

Untravailleur

25.11.2020 à 15:05

J'en connais un qui va terminer son mandat le 20 janvier et qui n'a aucune classe comparé à Obama. L'inapte n'a jamais réussi à mettre, ne serait-ce, qu'une cravate présidentielle. Quand au costume, inutile d'en parler...

Hohn

25.11.2020 à 12:15

Michael n'allait nulle part, qu'il se rassure